Rechercher

Archives

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 23:48


Amours chiennes
, 21 grammes, Babel, Trois Enterrements, Loin de la terre brûlée... Une série de films que j'aime énormément. L'un de leurs points communs ? Guillermo Arriaga, soit au scénario, soit à la réalisation. Le mexicain écrit donc, pour des films, mais pas uniquement. La preuve, avec ce recueil de nouvelles, écrites en 1983 et 1995, publiées en 2006 et tout récemment traduites en français. Grâce à Télérama, la parution ne m'échappe pas et rejoint mon carnet de livres à lire. Et parfois, je barre des titres sur cette liste. La preuve !

Mexico Quartier Sud commence fort. Un récit très dur, avec une violence d'enfants plus ou moins conscients, plus ou moins coupables, mais très cruels. Il y a des récits plus anodins, comme celui d'un couple mystérieux frappé par la maladie puis la pauvreté, des gens qui se cherchent. Mais la tonalité principale est franchement déprimante. L'avenue Retorno est le fil conducteur autour duquel se noue ces histoires banales de l'ultraviolence dans ces quartiers où la survie impose de se taire, ou de se battre et de vaincre. Alcoolisme, fragilités humaines, prostitution, règlements de comptes, non décidément il ne fait pas bon vivre dans ces parages. Et, à la différence des films scénarisés ou réalisés par Guillermo Arriaga, la question du "rachat" est lointaine, quasi-absente. Un constat noir.

L'écriture est fluide, le style redoutable d'efficacité. Ne manquent que quelques lueurs dans ces ténèbres...



Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories