Rechercher

Archives

28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 23:55

Mardi 28 novembre
Paris 19, MK2 Quai de Loire

BABEL
De A. Gonzales Inarritu (Mexique, 2006)


Mon appréciation: 16/20
Pour commencer, le résumé tel que paru dans Télérama Sortir: "Comme toujours chez Inarritu ("Amours chiennes", "21 Grammes"), des histoires croisées créent des liens invisibles entre les êtres. Une réflexion brillante - artificielle, pour certains - sur la violence et la solitude du monde."

Un résumé qui me convient... Film virtuose (palme de la mise en scène à Cannes), moins achronologique que "21 grammes" et donc plus facile à suivre, on est frappé par ces situations somme toute tellement plausibles et banales, et tellement remplies d'incompréhension. Réflexes conditionnés, que ce soit chez le garde-frontière américain, les flics marocains qui tirent avant de faire des sommations, (à noter que l'inspecteur japonais est le seul qui semble disposé à écouter, même si, là encore, deux univers se croisent sans se comprendre), choix mauvais à l'apparence anodine (prendre les enfants au Mexique sans prévoir suffisamment les modalités de retour, donner une arme à un ami qui la vendra à un brave homme aux enfants inconscients, penser à son confort personnel plutôt qu'à aider un compatriote en difficulté, etc.)...

Oui, le battement d'aile d'un papillon peut provoquer un tsunami à l'autre bout de la planète, et non, on ne peut jamais prédire la conséquence de chacun de nos gestes (ou de nos non-gestes, d'ailleurs).

Je revois l'affiche (ci-dessus), et je lis "Listen". "Ecoute". Six lettres, là aussi banales. Trop banales. Car en sortant de la salle (pleine) du cinéma, j'ai eu besoin de silence. De silence pour écouter. Et "faire silence", pour vraiment écouter, c'est quelque chose qu'on ne sait (plus) faire. Alors qu'avec le temps de l'écoute puis du dialogue, on n'éviterait pas le tsunami, mais on en limiterait les conséquences.

Merci A Gonzales Inarritu pour cette démonstration. Réapprendre à écouter. Tout simplement.

(Ici, le texte qui justifie le titre du film. Là encore, une bonne idée !)

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Badtz 29/11/2006 16:54

Inarritu est très, très fort. Trois films, trois chef d'oeuvre, même si à mon avis Amours Chiennes restent le meilleur. J'espère que tu t'es mis à la lecture des bouquins d'Arriaga, son scénariste fétiche, ses romans sont excellents. Surtout L'escadron guillotine.

davveld 07/12/2006 22:43



Ma pile de "bouquins à lire" commençait à baisser (j'ai commencé lundi Le complot contre l'Amérique, de P. Roth, vraiment très bien, et j'avance vite, ce qui ne m'était plus arrivé depuis des
semaines), et voilà, tu te sens obligé de l'allonger à nouveau... Mais le titre indiqué m'intrigue. Ce qui peut se traduire par la lecture de l'ouvrage dans les mois à venir. On verra.



En Savoir Plus

Catégories