Rechercher

Archives

29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 21:57

spin.jpg


La quatrième de couverture:

Une nuit d'octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l'humanité s'aperçoit que la Terre est entourée d'une barrière à l'extérieur de laquelle le temps s'écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c'est qu'à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l'humanité n'a plus que quelques décennies à vivre...
Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d'Octobre? Et s'il s'agit d'extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ? Spin est le roman le plus ambitieux de Robert Charles Wilson à ce jour. Une ambition récompensée en septembre 2006 par le prix Hugo, la plus haute distinction de la science-fiction.

Le texte de première page, repris plus loin dans le livre:


Des gens plus jeunes que moi m'ont demandé: Pourquoi n'as-tu paniqué ? Pourquoi personne n'a-t-il paniqué ? Il n'y a pas eu d'émeutes, de pillages ? Pourquoi votre génération a-t-elle laissé faire, pourquoi vous êtes-vous tous laissés entrer dans le Spin sans même un murmure de protestation ?
Il m'arrive de répondre: Mais il s'est passé des choses terribles.
Il m'arrive aussi de répondre: Mais nous ne comprenions pas. Et qu'aurions-nous pu y faire ?
Il m'arrive aussi de répondre par la parabole de la grenouille. Lâchez une grenouille dans de l'eau bouillante, elle en sortira aussitôt d'un bond. Placez-la dans une casserole d'eau tiède que vous mettez à chauffer à feu doux, et la grenouille mourra avant de se rendre compte du problème.

Eh oui, si à la lecture de cette "parabole de la grenouille", vous faites le parralèle avec une humanité qui vit sur une planète dont le climat devient de plus en plus hostile à la survie de l'espèce, vous avez tout juste ! Dans ce livre, qui est le premier tome d'une saga, la Terre se retrouve soudain enveloppée d'une membrane, qui n'est pas arrivée là par hasard. Au-delà, c'est donc le temps qui passe des millions de fois plus vite que sur notre planète. Problème, le soleil va donc s'éteindre bientôt... L'humanité se dit qu'elle est la dernière génération, et donc que certaines choses ont moins d'importance (étonnante, cette volonté humaine de durer), et qu'on aimerait bien savoir si cette membrane, ce Spin, est une bonne ou une mauvaise chose.

Tyler et ses amis Jason et Diane (frère et soeur) sont les héros que l'on suit de leur adolescence à leur vie adulte, dans des sociétés où plus rien n'est comme avant. Diane s'intéresse aux nouvelles religions qui émergent, Jason s'investit dans la science, cherche à percer le mystère du Spin (pour le plaisir de la connaissance, essentiellement; si cette connaissance peut sauver l'humanité, ce sera un atout, mais telle n'est pas sa quête), et Tyler les accompagne, médicalement et amicalement pour Jason, uniquement amicalement (même s'il aurait souhaité plus) pour Diane.

Bonne trame de scénario, dans un futur très proche (de la SF un peu originale tellement il y a peu d'avancées par rapport à notre contemporain, hormis sur le domaine spatial), avec des personnages intéressants... J'attends de lire la suite !



Suivants sur la liste de lectures:
- Déposition (Journal de guerre 1940-1944), de Léon Werth
- Feu pâle, de Vladimir Nabokov
- Le canapé rouge, de Michèle Lesbre (rentrée littéraire !)

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories