Rechercher

Archives

22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 13:48

A peine fini les Trois Mousquetaires, je me suis plongé dans leur suite, Vingt ans après, qui, comme l'indique le titre, se déroule deux décennies plus tard. Louis XIII est mort, le cardinal de Richelieu aussi. Louis XIV est encore trop jeune pour diriger le royaume, c'est donc la régence d'Anne d'Autriche et d'un autre cardinal, Mazarin. Dumas insiste lourdement sur la mesquinerie de ce dernier. La situation est troublée: l'aristocratie et la bourgeoisie manifestent leurs colères (pour différentes raisons), et comme souvent, Paris s'insurge: c'est la Fronde (voir Wikipedia pour en savoir plus). De l'autre côté de la Manche, plus qu'une révolte, c'est une Révolution, et le roi est menacé par Cromwell.

On retrouve néanmoins d'Artagnan, désespéré de monter en grade, oublié par la monarchie malgré les services rendus. Au service du roi, côté mazarin, il est invité à retrouver ses amis, perdus de vus depuis des années. Les retrouvailles se font, mais nos quatre héros, maintenant bien mûrs quoique toujours débordants de bravoure et d'ingéniosité, sont divisés. Entre temps, les domestiques ont aussi évolué. Et l'ennemie vaincue à la fin du premier roman n'a pas (encore) été vengée. A travers les rues de Paris, les routes du royaume de France, les mers, ce sont encore des chapitres au rythme haletant qui se lisent sans qu'on se rende compte. Plus sombre, mais aussi plus profond en ce qui concerne les caractères des personnages, Vingt ans après prolonge efficacement le premier récit. La trame est proche, mais Dumas change ce qu'il faut pour que la suite ne soit pas beaucoup plus faible que l'original.

Pour en savoir plus:

Vingt ans après, d'Alexandre Dumas

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories