Rechercher

Archives

11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 21:57

404233-gf.jpg

 

Ce dimanche 12 août, ma paroisse m'a proposé d'assurer les deux cultes. L'un des textes proposés pour les lectures bibliques - et la prédication se trouve dans l'évangile selon Jean, au chapitre 6, les versets 41 à 51. Où Jésus explique qu'il est le "pain de vie" et où il dit également que "celui qui croit a la vie éternelle". C'est sur ce deuxième aspect que je vais prêcher. Parce que l'expression "vie éternelle" figure assez souvent dans des versets clés du Nouveau Testament (exemple: "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."), et dans d'autres textes fondateurs, comme le Symbole des Apôtres.

 

Or la notion ne va pas de soi. Même avant d'avoir connaissance de cette enquête par exemple, j'étais interrogatif, y compris en ce qui concerne ce que je crois, personnellement, sur le sujet. A la bibliothèque de la faculté de théologie, j'ai pu consulter ce livre, dont j'avais repris le titre comme titre de ma prédication, sans le savoir. Hans Küng, théologien catholique suisse contemporain, a plusieurs attraits. Catholique à la limite du protestantisme, quasi-hérétique donc (il critique quelques prises de position du théologien Ratzinger, devenu Benoit XVI après), on peut se retrouver dans sa pensée. Son livre, repris de conférences données au tout début des années 1980, est très solide, avec des références et une érudition qui impressionnent... et qui plus est, un style assez facile à lire. C'est bien simple, c'est le premier livre d'un théologien germanophone que je lis avec autant de plaisir !

 

Hans Küng part du même constat que celui qui était le mien: la notion de vie éternelle ne va pas de soi ! Avec rigueur, il va travailler sur la notion au travers des sciences bibliques, mais aussi de la littérature, de la philosophie, de la médecine, de la psychologie, de la sociologie/anthropologie... Le tour d'horizon est vaste. Il démontre avec efficacité que réincarnation et vie éternelle ne sont pas la même chose et que cette idée de réincarnation n'est pas du tout chrétienne. C'est extrêmement intéressant, ça m'ouvre de nombreuses pistes de réflexion... Le théologien catholique explique aussi pourquoi il est nécessaire non pas de prouver la vie éternelle, mais de la rendre crédible. Et la troisième partie de l'ouvrage aborde les conséquences de cette espérance qui doit demeurer.

 

Ce mini-résumé est bien maigre par rapport à la richesse de Vie éternelle ?

Donc si vous vous posez des questions sur le sujet, n'hésitez pas à le lire !

 


Pour en savoir plus

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories