Rechercher

Archives

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 23:15

loindroite.jpg

 

Je poursuis ma découverte de Fred Vargas, car Aurélie ne m'avait pas prêté un, mais trois romans ! Cette fois-ci, nous partons de Paris, où un mystérieux Kehlweiler (homme de l'ombre d'un ministre ? marginal ?), qui poursuit un certain idéal (de justice ? probablement pas) découvre un peu par hasard, dans une crotte de chien (!), un os ayant appartenu à un pied de femme. Morbide ? Surtout curieux, car une veille attentive de la presse ne signale aucune mort récente avec des caractéristiques correspondantes. Mais un chien peut faire ses besoins à Paris et avoir été quelques heures auparavant ailleurs... L'enquête s'installe donc dans un petit village de Bretagne, où vit un pitbull (et son maître), où une femme est morte accidentellement un soir de tempête, où Kehlweiler retrouve un ancien amour...

 

Côté ambiance, entre les bistrots parisiens et le bar enfumé du bout de la Bretagne, on est servi. Je retrouve un peu du souffle que j'avais cherché en vain dans  Ceux qui vont te mourir te saluent. Un petit air de Simenon, en somme. Les personnages sont hauts en couleur. Mais est-ce décidément ma capacité de concentration qui faiblit, ou une économie telle de répétitions qu'il m'est nécessaire de relire certaines pages quand les rebondissements s'enchaînent pour espérer (sur l'un d'entre eux, pourtant fondamental, en vain) saisir une des clés de l'intrigue ?

 

Nettement plus à mon goût que le premier, ce Fred Vargas n'a néanmoins pas encore complètement réussi à me convaincre... C'est que je deviens difficile ! ;)

 


 

 

Pour en savoir plus :

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories