Rechercher

Archives

13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 23:26

quatuor couv

 

Vikram Seth est l'auteur d' Un garçon convenable, grande fresque qui nous plongeait dans l'exotisme de l'Inde. C'est donc avec un peu de surprise - une légère appréhension peut-être - que l'on aborde ce roman dans l'univers de la musique classique européenne, entre Londres, Vienne et Venise. Le style rassure vite, ça se lit comme Ian McEwan par exemple: pas d'effets alambiqués, mais une intrigue qui progresse méthodiquement, avec efficacité. Les chapitres sont courts, ce qui donne une certaine dynamique à la lecture.

 

Michael est violoniste dans le Quatuor Maggiore, basé à Londres. Un jour, dans le bus qui croise le sien, il aperçoit Julia, la "femme de sa vie", perdue de vue depuis dix ans et leur séjour commun - autour de la musique - à Vienne. S'ensuit évidemment une volonté de retrouvailles. Condamnée à l'échec ? Parallèlement à cette quête, le quatuor vit - et le texte de Vikram Seth nous fait découvrir, ou au moins approcher, ce que cela signifie dans une formation musicale. Concerts, propositions de tournées, d'enregistrements, recherches de partitions, d'instruments... Un univers particulier, où l'humain, artiste, se met en danger dans une fascination pour le sublime.

 

La relation entre Michael et Julia, et celle que chacun d'eux entretient avec la musique, constituent donc le noeud du roman. Il m'a beaucoup ému, et me démontre que Vikram Seth a plusieurs cordes à son violon.

 


 

 

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories