Rechercher

Archives

16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 14:37
quatrevingt-treize.jpg
Il me semble que la première fois que j'ai lu Quatrevingt-treize, ce devait être pour une fiche de lecture en classe de troisième, ça fait donc un petit moment. Depuis, je me suis replongé plusieurs fois (6, 10 ?) dans ce roman historique d'un des monstres sacrés de la littérature française, avec à chaque fois autant de plaisir. Ca m'étonne d'ailleurs que je n'aie jamais recensé sur mon blog !

On sait que Victor Hugo, né en 1802, était fasciné par la Révolution française (ça se comprend), et surtout par Napoléon Bonaparte. C'est donc logique qu'il écrive sur les événements de 1793, quand la France a guillotiné Louis XVI, quand Robespierre, Danton et Marat incarnent le gouvernement, quand la Convention tient lieu de régime, quand "la Patrie est en danger", avec des combats sur de multiples fronts, quand la Vendée entre en guerre civile contre la République...

Ecrit en 1873, Quatrevingt-treize narre l'affrontement de trois hommes pris dans la tourmente de leur siècle. Le marquis de Lantenac, exilé outre-Manche, tente de regagner le continent où il doit prendre la tête du mouvement vendéen. Son neveu, Gauvain, est un ardent révolutionnaire et dirige le corps expéditionnaire chargé de mater la révolte. Le tuteur de Gauvain, Cimourdain, prêtre défroqué, est quant à lui dépêché par le Comité de salut public pour surveiller Gauvain et surtout l'exécution de la consigne "pas de quartier" (la Terreur dans toute son horreur, alors que Gauvain victorieux aime se montrer magnamine et préfère pardonner au nom de la République plutôt qu'éliminer).

La guerre fait rage, dans cette Vendée et cette Bretagne propices à la guérilla (Hugo peint admirablement ces forêts, ces bois, ces villages où une armée sans uniforme peut tenir en échec une armée professionnelle). Des civils sont pris dans les événements: une mère et ses trois enfants, un marin, un rebouteux... Plusieurs dizaines de pages décrivent aussi, avec une documentation impressionnante, ce monde si particulier qu'est le Paris de 1793 et ce théâtre qu'est la Convention; des pages souvent "survolées" car n'apportant pas à l'intrigue, mais que j'ai lu plus attentivement cette fois-ci, parce qu'elles permettent à Hugo d'explorer une expérience exceptionnelle.

Lyrique et typique du mouvement "romantique" en littérature, Quatrevingt-treize est donc à la fois un roman d'aventures, un documentaire sur une période de quelques mois étonnament moderne, une réflexion sur la nature humaine, le sens de la famille, le devoir, l'humanité... Ce n'est sûrement pas la dernière fois que j'ouvre ce livre !



Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories