Rechercher

Archives

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 20:14

9782749116631.jpg

 

Je suis incorrigible. Samedi dernier, j'ai une commande à récupérer et quelques cadeaux à choisir à la librairie. Et, bien entendu, je repars avec un livre qui ne figurait pas sur mes intentions d'achats en entrant. Bon, j'étais encore sous le choc des Confessions de ce cher Augustin d'Hippone, donc une couverture jaune, marquée "Pensées" et "Marx Brothers", forcément, ça tente. Quoi, ça vous échappe ? Moi aussi, je crois.

 

Les Marx Brothers sont (je pense) un peu moins connus que les géniaux Charles Chaplin et Buster Keaton, même s'ils excellent aussi dans l'art de la tarte à la crème filmée en noir et blanc. A cinq, sur les grands écrans, les ondes de radio, mais aussi sur les planches, dans la presse et dans leur correspondance, ils ont produit un impressionnant florilège de mots d'esprit, compilés ici selon quelques rubriques. Pingres, lubriques, de mauvaise foi, tout simplement iconoclastes, ces "pensées" ont dû me faire plus sourire dans le métro que mes fiches de conjugaisons grecques (oui, c'est la semaine des partiels). Alors, comme le rire est une chose précieuse, encore plus si elle est partagée, voici quelques-unes de ces perles.

 

Avec pour commencer une dédicace à... Saint Augustin, justement, qui disait la même chose mais avec un peu moins de légèreté:

 

Le juge: Chicolini, quand êtes-vous né ?

Chico: Je ne m'en souviens pas. Je n'étais encore qu'un bébé.

 

La discrétion est ma devise. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d'écrit. (Groucho)

 

Une femme: Quels vêtements aimez-vous voir une femme porter ?

Groucho: Aucun si possible.

 

Je ne bois jamais. Sauf si un autre paie. (Groucho)

 

Passez à mon bureau, demain à dix heures. Si mon secrétaire vous reçoit, je le renvoie. (Groucho)

 

Le journaliste: Ca doit être une sacrée responsabilité d'être le seul frère Marx sain d'esprit ?

Gummo: Tout à fait d'accord ! En fait, ça me rend dingue.

 

La secrétaire: Le propriétaire a encore téléphone. Il veut que vous lui payiez son loyer.

Groucho: Moi, je devrais payer son loyer ? Je n'arrive déjà pas à payer le mien.

 

:)

 


 

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories