Rechercher

Archives

16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 18:23

ombre-et-soleil-09.jpg

 

Troisième livre mettant en scène le commissaire Erik Winter, de Göteborg, après Danse avec l'ange et Un cri si lointain. Nous sommes en 1999, le passage de l'an 2000 est présent dans les esprits et c'est bien une atmosphère fin de siècle qui caractérise la société. Erik Winter approche de la quarantaine, a enfin décidé de faire emménager chez lui Angela, et se prépare à la paternité. En attendant, ses parents, exilés volontaires en Espagne, l'appellent: son père est mourant.

 

Dans Ombre et soleil, Åke Edwardson mêle plus que dans les épisodes précédents la vie privée du commissaire et ses enquêtes. Un personnage secondaire prend aussi plus d'importance, c'est la pasteure luthérienne qui tient lieu d'aumônier au commissariat... mais dont la une fille adolescente se fait remarquer. Encore une fois, les crimes que doit résoudre l'équipe d'enquêteurs franchissent les frontières de l'atroce: un couple affreusement mutilé, dans une mise en scène sordide (une musique black metal qui tourne en auto-reverse sur le lieu du crime; des inscriptions énigmatiques mais sanguinolentes sur le mur...).

 

Pourtant, l'auteur évite judicieusement de trop en dire. Il n'a pas besoin, et c'est tout à son honneur, de surenchérir dans les détails pour exprimer un désarroi et rendre omniprésente une désespérance forte. Entre les lignes, des sociétés sans repères se devinent. Tout cela avec un art consommé du suspense, et sans capillotraction pour le dénouement, ce qui est, encore une fois, une grande qualité ! Le prochain titre de la série ? Je voudrais que cela ne finisse jamais. Ca dépend de quoi on parle...

 


 

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories