Rechercher

Archives

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 22:43

9782253063612-G.jpg

 

Troisième et dernière partie de ce monumental recueil de nouvelles de Tchekhov. Mes commentaires sur la première partie sont ici, ceux sur la seconde . La troisième rassemble 12 récits courts écrits entre 1895 et la mort de l'auteur en 1903 (au moment où il termine La Cerisaie). Des histoires de couple, "légitimes" ou non, des faits divers issus de sociétés ordinaires, Tchekhov excelle encore une fois à peindre des personnages nuancés, dans des situations qui confèrent immédiatement à l'universel. Qu'il suive de jeunes femmes, un vieux monseigneur, un médecin de province, un jeune peintre, un tenancier de gargote de gare, on entre pareillement dans le quotidien d'autres êtres humains. Et encore une fois, ce qui force l'admiration, c'est ce regard -mieux que neutre- tendre, sans jugement, que Tchekhov porte sur ses personnages. Pas de fioritures, non, l'écriture de Tchekhov est d'une efficacité, d'une pureté... Bien envie de continuer à le lire !

 


 

 

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories