Rechercher

Archives

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 22:46

L'édition 2007, c'était ce billet.

 

100_3916.JPG

 

Bonne nouvelle, l'été est vraiment là ! Vous allez me dire, depuis le début de la semaine, la météo est plus proche de ce qu'on appelle les "normales saisonnières". Peut-être. Pour moi, ce concert de Norah Jones évoque le soleil, sa lumière, sa chaleur, son énergie, et symbolise bien la saison qui s'ouvre !

 

Après deux albums plutôt jazz, un troisième plus pop, le quatrième, sorti il y a quelques mois, flirte avec le rock, avec l'emploi judicieux de basses et des rythmes appartenant très clairement aux standards du rock. L'album a d'ailleurs tourné en boucle sur mon ordinateur et mon iPod, comme les précédents qu'il ne renie pas mais qu'il complète... La configuration "assise" de l'Olympia m'a d'ailleurs un peu interrogé... et si Norah Jones continue sur cette veine prometteuse en termes de genre, il faudra penser à virer ces fauteuils par ailleurs bien inconfortables pour le prix...

 

En première partie, Willy Mason nous propose une petite dizaine de titres folk/country. On se sent déjà clairement dans l'Ouest américain. Dommage que, commençant à l'heure précise, il soit perturbé par tous les retardataires qui prennent place (là encore, une configuration "debout" serait plus adaptée car ne pénalisant pas ceux qui ont fait l'effort d'arriver à l'heure).

 

Norah Jones arrive ensuite avec ses cinq à six musiciens. Quel régal, bien entendu ! Au programme, essentiellement le quatrième album, mais quelques titres des trois autres se glissent dans la playlist. Norah Jones n'est pas encore complètement à l'aise à la basse, et s'éclate visiblement plus aux claviers ou à la guitare classique (notamment dans les bis, avec l'un des musiciens à l'accordéon). Oui, il y aura plusieurs reprises, et c'est tant mieux, une deuxième partie de 1h45 vaut mieux qu'une partie d'1h20 ! Allez, un mini-bémol: le côté très/trop sage du live, en particulier, comme je l'ai déjà écrit, quand Norah est à la basse: le tempo est beaucoup plus lent qu'en studio, et les solos sont trop serrés/sages pour qu'il s'agisse d'impros. J'aurais préféré un peu plus de prise de risques... mais je suis complètement sous le charme quand même !

 

100_3937.JPG

 

Demain vendredi, je vais écouter Jennie Abrahamson...

 


Comme je parle musique, j'ai "fêté la musique" lundi en faisant un petit tour dans mon quartier, c'est-à-dire au coeur du vingtième arrondissement: là encore, impressionné par la discipline des artistes et du public ! J'ai pu écouter :

  • un groupe de jeunes ados rockeurs
  • quelques minutes de reggae un peu gâchées par la pollution à l'herbe
  • un groupe mi-indien avec des tablas, et mi-Camille pour les voix
  • un groupe antillais aux chansons interminables, qui servent de prétexte pour que le public se déhanche.

Sympa donc, et je ne souhaitais pas trop bouger en prévision des concerts de cette fin de semaine.

 


Pour en savoir plus

et

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Musique
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories