Rechercher

Archives

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:32

2227475390.08.LZZZZZZZ.jpg

 

Ni vraiment pour les cours, ni vraiment sans lien avec eux... Moi, Paul ! est écrit par François Vouga, professeur de Nouveau Testament en Allemagne, qui a animé le 23 novembre dernier une journée d'études à l'Institut protestant de théologie de Paris, journée très intéressante sur le thème de "Parler de la Croix aujourd'hui". L'apôtre Paul est une figure incontournable du Nouveau Testament (plus de la moitié du Testament lui est attribuée); sa vie constituerait un beau scénario de série télé alors que sa réflexion théologique, radicale à l'image de l'Evangile, est pointue, à travers des argumentations complexes. Un personnage passionné, une pensée exigeante...

 

François Vouga s'est mis dans la peau de Paul. Il a écrit ce qui pourrait être ses confessions, en tous cas un retour sur sa vie, ses choix, etc, au moment où l'apôtre s'apprête à entamer son voyage pour l'Espagne via Rome, voyage pendant lequel l'histoire (version "discipline scientifique") perd sa trace. L'auteur s'appuie et cite les textes d'historiens et les écrits pauliniens (on reconnaît des morceaux d'épîtres qu'on a étudié), ce qui donne un style un peu hybride, à la fois familier et surprenant.

 

Cette "mise en roman" qui "vulgarise" l'état de la recherche historique et exégétique sur Paul m'a paru nettement plus réussie que la même initiative de Gerd Theissen concernant Jésus (L'ombre du Galiléen lue l'an dernier). C'est sûrement du en grande partie à un style littéraire et à un contexte idéologique plus proches du lecteur contemporain, car le livre de François Vouga date de 2005, et non des années post-68. Bien entendu quelques anachronismes sont disséminés (Paul, parlant de sa conversion, imagine que des peintres pourraient donner un côté très spectaculaire à l'événement...; le mot "psychologie" apparaît alors qu'il est assez probable que la notion n'apparaisse que quelques quinze siècles plus tard). Il faut aussi entrer dans le raisonnement en "spirale", avec de très nombreuses répétitions qui donnent l'impression de ne pas progresser; le texte se construit par touches successives. Il gagnerait sûrement à être entendu plutôt que lu... ce qui est d'ailleurs important: la Bonne Nouvelle est une parole vivante, pas un enchaînement figé de lettres écrites...

 

Moi, Paul ! propose un nouvel accès à un monument de la foi chrétienne, mettant en exergue quelques options ancrées dans le débat d'aujourd'hui. Notamment le refus d'assimiler le christianisme à une religion (avec le système qui va derrière), ou encore des précisions d'intention quant au discours de la soumission aux autorités, mais aussi le fait de nuancer l'image d'un apôtre souvent perçu comme difficile à supporter: s'il suscite des résistances, s'il est provocant, c'est malgré lui. Pour Vouga, l'authenticité de l'engagement de Paul le pousse à sacrifier le compromis ou la diplomatie. On s'interroge alors; la radicalité de la foi chrétienne est-elle assumable aujourd'hui (ne risque-t-on pas de l'édulcorer, ou de chercher à excuser une façon d'être qui détonne) ? Paul n'a rien perdu de son actualité...

 


 

Pour en savoir plus:

  • L'auteur n'a pas de notice Wikipedia, ni en français, ni en anglais, ni en allemand... :(
  • Site éditeur

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories