Rechercher

Archives

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 22:07

9782830913798.jpg

 

Antoine Nouis est pasteur de l'Eglise réformée de France. Il est l'auteur, notamment, d'Un catéchisme protestant, remarqué lors de sa parution en 1997 et qui m'avait été offert pour mon baptême en juin 1998, et qui a rarement eu le temps de prendre la poussière dans ma bibliothèque. J'ai découvert le Cirque de Navacelles dans les Cévennes lors d'un bivouac en avec quelques jeunes, dont sa fille. Lui, je l'avais aussi croisé lors d'un week-end CBL sur Paris; et, quelques années plus tard, pendant mes stages à l'hebdomadaire protestant Réforme, où il livre de nombreux papiers. J'ai d'ailleurs récemment lu avec intérêt l'un d'eux, sur le thème de la Création; et, surprise, son article a tendance à désamorcer les polémiques contemporaines tout en réaffirmant l'actualité des enseignements de ce récit.

 

Bref, j'avais aperçu je ne sais plus où des échos de cette Lettre à (s)on gendre agnostique. Des échos positifs, qui ont entraîné l'achat de ce petit livre d'une centaine de pages, qui se lisent en moins de deux heures ! Il s'agit en effet d'une ébauche de dialogue, en partant, notamment et à nouveau, du récit de la Création. En effet, le gendre d'Antoine Nouis est scientifique, et il est donc très pertinent d'en parler. Après cette partie consacrée à ce que dit la Bible de l'humain, le pasteur et théologien propose plusieurs points d'entrées dans la Bible et ce qu'elle dit de Dieu; enfin, le livre se termine sur l'être chrétien, et le mystère de la foi: don, protestation et confiance tout à la fois. Don gratuit, la Grâce; protestation, car, à l'image d'Abraham (et de tant d'autres), nous pouvons dialoguer et négocier avec Dieu; et confiance, avec d'une part (et pour revenir aux pages sur la Création) un Dieu qui voit mûrir ses créatures et noue des alliances où l'être humain gagne en libre-arbitre; et, d'autre part, un être humain invité à suivre Jésus-Christ, sans certitudes peut-être, mais avec amour certainement.

 

Comme je l'écrivais, le texte est une amorce. Non pas un traité complet, mais une "bande-annonce" d'un dialogue à engager sans tabous, entre chrétiens et agnostiques,

"car, après tout, si mon frère ne croit pas en Dieu, ce n'est pas qu'il est moins bon que moi, mais que je ne suis pas assez contagieux dans ma façon de vivre l'Evangile !" (p. 81)

 

 


Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories