Rechercher

Archives

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:30
Depuis le début de l'année, je passe beaucoup de temps à discuter avec mes proches et mes amis. Des questions que j'ai parfois effleuré, notamment ici et . Les échanges sont riches, je bénéficie de beaucoup d'écoute attentive. Je n'ai donc pas à me plaindre. Il est encore un peu tôt d'en dire plus sur mon blog...

Ces discussions, autour d'une boisson chaude (j'écume tous les St*rbucks de la capitale), d'un dîner, peuvent aussi avoir lieu en visitant une exposition (c'est toujours mieux qu'entre deux métros).

ora_6_cpnympheas2.jpgDimanche en début d'après-midi, le magnifique soleil d'hiver facilite le trajet jusqu'au jardin des Tuileries et le musée de l'Orangerie. J'étais déjà entré au "Jeu de Paume" (pour l'expo Avedon par exemple), mais pas dans son bâtiment jumeau, le Musée de l'Orangerie. La gratuité pour les moins de 26 ans nous concerne encore quelques jours, c'est donc le bon moment pour découvrir... d'abord les Nymphéas, de gigantesques panneaux courbes sur des thèmes aquatiques peints par Claude Monet, et remarquablement mis en valeur dans ce bâtiment.On s'extasie ces jours-ci sur les prouesses qui nous font "entrer" dans un film, mais Monet réussit déjà l'immersion: on se croit facilement à bord d'une embarcation sur un cours d'eau.

Deuxième temps de la visite, la collection Jean Walter et Paul Guillaume, permanente. Cézanne, Matisse, Picasso, Derain et d'autres aux noms moins familiers (au moins en ce qui me concerne) comme Utrillo, Soutine... Les oeuvres sont moins "spectaculaires" que les Nymphéas, mais méritent une visite. Autre avantage, la taille relativement "réduite" de la collection exposée permet de prendre le temps (à la différence de galeries plus grandes, frustrantes car épuisantes).

logograndEnfin, l'exposition temporaire "Enfants modèles" rassemble les tableaux que les peintres ont fait de leurs enfants/de leurs familles; des séances de pose traumatisantes pour les plus jeunes, des costumes qui prêtent à sourire, mais aussi souvent beaucoup de tendresse dans ces oeuvres. Les témoignages qui accompagnent les tableaux ébauchent une sociologie de ces enfants d'artistes (souvent connus); l'exposition n'est pas non plus très "marquante" mais l'art n'a pas à être nécessairement bouleversant ! (EDIT 13/02: critique TELERAMA de cette exposition)

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories