Rechercher

Archives

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 23:01

9782070315369FS.gif

 

Je vais être bref, parce que le livre n'est pas très long (moins de 150 pages), mais surtout parce que sa lecture a constitué une expérience unique, éblouissante, difficile donc à rendre avec des mots.

 

Eugenio Tramonti, le héros du Vol du pigeon voyageur, est toujours journaliste dans un quotidien marseillais. Ici, il reçoit la visite d'une petite femme amatrice de gris lui expliquant avoir été en contact avec son père, pourtant mort longtemps avant. Eugenio raconte cette rencontre à sa compagne, et se confie aussi à son rédacteur en chef, ce qui est inhabituel. Ce dernier prévoit de l'envoyer à New York pour rencontrer trois personnes et rédiger quelques papiers sur l'après 11-Septembre (oui, c'est bien de la fiction, ces quotidiens régionaux qui peuvent envoyer leurs journalistes à New York avec de telles missions). Eugenio finit par accepter car la femme lui avait aussi confié une mission, celle de rencontrer un bébé, justement à New York. Dans l'avion, comme dans le premier opus, son voisin cherche à discuter...

 

Les "coïncidences", les "hasards" improbables sont innombrables dans ces pages. Des passerelles avec le Vol du pigeon voyageur, donc, mais aussi le résultat de la très forte puissance évocatrice des mots de Christian Garcin (un exemple parmi tant d'autres: tout à coup, Göteborg surgit... je venais d'achever la lecture d'un polar se déroulant dans cette même ville !). Des coïncidences qui font - littéralement - jubiler.

A mentionner aussi cette réflexion autour du récit, de la transmission orale, de l'écriture.

Ou encore ces mises en abyme où l'on s'étonne d'avoir laissé place à l'imprévu, d'avoir eu confiance au point de laisser surgir la possibilité d'un voyage et d'un cheminement exceptionnels.

Cela m'a beaucoup parlé. Un coup de coeur, assurément !

 


Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

mélie 31/01/2011 06:59



C'est quand même trop chouette, comme titre !!



davveld 31/01/2011 08:17



Ca ne m'étonne pas que le titre te plaise ! Mais il n'y a pas que le titre... (nouveau merci à Marie-Lucile pour la découverte, donc).



En Savoir Plus

Catégories