Rechercher

Archives

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 00:10

gounelle.jpg

 

Selon toute vraisemblance (le nom, les âges, les références au protestantisme dans le livre), Laurent est de la même famille qu'André Gounelle (que je viens de lire et recenser ici); il est peut-être son fils (EDIT: lisez les commentaires, j'ai des lecteurs bien informés) ? Bon, ça n'a pas beaucoup d'importance, mais c'est aussi une lecture qui n'a pas été complètement spontanée, puisqu'il s'agit cette fois de préparer quelque chose auquel je participerais en février, mais je vous en dirais plus à ce sujet plus tard !

 

Pas d'hésitation, ce petit poche est à acheter en gare ou en aéroport pour meubler un trajet que vous ne regretterez probablement pas. Ne vous arrêtez pas au titre, le roman marche (j'imagine) aussi bien pour les femmes. Le narrateur est un Occidental en vacances dans un lieu exotique (Bali, mais c'est l'exotisme qui compte). Il a entendu parler d'un vieux sage et se dit que cela ne pourrait pas lui faire de mal de le consulter. Celui-ci le reçoit, et accepte de chercher avec lui pourquoi il n'est pas heureux. Commence alors une démarche de dialogue et d'introspection. Le sage lui démontre que l'être humain est victime de ses propres croyances (le principe des prophéties auto-réalisatrices; ou "je crois que je suis timide, donc je ne vais pas vers les autres, et je deviens vraiment timide"). Une découverte fondamentale pour le narrateur. Il sera ainsi amené à découvrir ses aspirations profondes, et à faire les choix nécessaires pour vivre plus en accord avec celles-ci.

 

Le texte est enlevé, léger, interpellant. Ce n'est ni vraiment de la psychologie, ni vraiment de la philosophie, plutôt ce qu'on appelle le "développement personnel". Quant à moi, je ne suis pas persuadé que l'on puisse trouver en nous-mêmes uniquement de quoi être pleinement heureux. Sans être transcendant donc, L'homme qui voulait être heureux peut commencer, et c'est déjà pas mal, à faire du bien, et permettre de passer à quelque chose de plus costaud.

 

Wah, y'a même un clip du bouquin sur le site éditeur ! Allez, c'est cadeau.

 

 


 

Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Pat 16/01/2011 13:54



Non, Laurent Gounelle n'est pas le fils d'André mais le fils de Jean Claude, Professeur à la Faculté de Pharmacie (décédé).Mêmes origines qu'André (Cévenoles) , sans doute un lointain
cousin comme moi ! Son livre se lit d'une traite commme le 2e "Dieu voyage toujours incognito."



davveld 16/01/2011 16:17



Ah, les Cévennes ! Et je prévois bien de lire prochainement Dieu voyage toujours incognito mais ma pile de livres à lire doit déjà dépasser les 70 cm linéaires...



Simon 16/01/2011 13:33



Laurent Gounelle, dont tu parle est le neveu d'André Gounelle.



davveld 16/01/2011 16:15



J'aurais dû me douter que tu avais la réponse !



En Savoir Plus

Catégories