Rechercher

Archives

31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 13:07

9782253004080.jpg

 

Il m'arrive parfois de parcourir des étagères de ces bouquins que j'ai lu enfant ou ado. Parmi ceux-ci, j'aimais bien la collection Mot de passe, aux éditions Deux Coqs d'Or, maison qui s'est maintenant spécialisée dans les "très jeunes", ce qui est dommage. La collection Mot de passe faisait un peu Bibliothèque Verte pour plus âgés, avec de belles couvertures cartonnées, sur fond jaune et noir. Les textes étaient aussi de qualité, je me souviens d'un de mes premiers romans policiers préférés, Six hommes morts, de Stanislas-André Steeman. Je me souviens aussi que, si j'aimais beaucoup Georges Simenon, et Agatha Christie (un peu moins, car les intrigues étaient souvent capillotractées), j'avais lu quelques récits de Maurice Leblanc avec Arsène Lupin, sans trop accrocher. Mais le temps passe...

 

... et l'appréciation demeure ! Le détective Jim Barnett (Arsène Lupin) ne perturbe pas tant par son côté voleur (d'une part parce que justement ça change un peu de l'édition jeunesse traditionnelle, et d'autre part parce qu'il y a souvent une forme de justice -certes personnelle, mais justice quand même- puisque ce sont les malhonnêtes qui se font dépouiller), que par l'invraisemblance de ses prouesses. En effet, Maurice Leblanc se garde bien d'expliquer comment le gentleman cambrioleur parvient à résoudre les énigmes que lui soumet son ami l'inspecteur Béchoux. Nous avons donc souvent le récit de l'affaire, puis les errements de Béchoux, ensuite la révélation de la vérité par "Barnett", et enfin la description de la façon dont "Barnett" se sert d'une affaire pour s'enrichir. Comment apprécier l'habileté du personnage, et l'imagination de l'écrivain, si on peut se permettre de poser un problème puis d'affirmer une solution sans montrer le raisonnement et les démarches entreprises ?

 

L'agence Barnett et Cie regroupe huit affaires, toutes décevantes sur le point exposé plus haut. Finalement, outre la lecture facile, le seul intérêt réside dans la relation amitié/rivalité entre Barnett et Béchoux. Un peu faible à mon goût...

 


Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories