Rechercher

Archives

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 00:26

Découverte de la Cigale. Je suis même étonné de ne pas y avoir mis les pieds avant, parce que certains des artistes que j'apprécie s'y sont produit. Un peu moins "haut niveau" que l'Olympia, mais la dimension humaine y est tout aussi agréable. Comme la fatigue s'accumule, je suis heureux de trouver une place assise, certes dans le fond, mais pile dans en face de la scène.

 

En première partie, un Ecossais (ça me rappelle des vacances !) barbu, je comprends seulement à la sortie de la salle son nom de scène: The Pictish Trail (MySpace - Site officiel). Deux chansons à la guitare, pas mal, dans le style balades un peu folk. Mais notre luron a des ambitions avec sa boite à sons, et ne manque pas d'esprit d'autodérision (avec des titres de 30 secondes, difficilement supportables, un peu dans le style des vidéos qui ont "pourri" mon mur F*cebook la veille à l'occasion de mon anniversaire). The Pictish Trail a plus d'humour que de talent pour la musique... La salle est d'ailleurs mitigée, à peine tiédie par sa prestation.

 

5431.png

 

5446.png

 

KT Tunstall (Wikipedia - MySpace - Site officiel), vous connaissez sûrement par ce titre, repris par une publicité pour un fournisseur d'accès à Internet il y a quelques années. La jeune britannique a trois albums à son actif, trois albums que j'écoute volontiers. Ce soir, je fais la part des choses. Ce n'est pas sa voix que j'aime, c'est plus crié que chanté, assez rauque. Ce ne sont pas non plus les paroles, sans grande originalité ni poésie. C'est plutôt l'énergie communiquée.Celle, un peu, d'une grande adolescente (elle n'en a déjà plus l'âge), débordante de vitalité, avec un côté un peu bravache.

KT Tunstall, c'est de la musique qui m'aide à me lever le matin, qui me donne la pêche dans le métro, qui fait office de caféine le soir. Des vitamines sur de grosses ficelles. Pourquoi pas, après tout.

 

5452.png

 

5440.png

 

Ce soir, elle pioche dans ses trois albums, accompagné de quatre musiciens (un aux claviers, deux aux guitares/basses et un à la batterie). En live, certains titres sont très revisités; j'aime particulièrement Other side of the world (du 1er album), Saving my face (du second), et Uummannaq Song (du troisième, sorti à l'automne dernier). Evidemment, la salle explose avec Black horse and a cherry tree, et le final Suddenly I See.  KT Tunstall est francophone (c'est sympa). Le show est efficace, sans fioritures;  dire qu'il est "formaté" serait méchant, mais pas très loin de la réalité. Ce qu'il me faut, de temps en temps ;)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Musique
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories