Rechercher

Archives

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 23:52

184002_10150091992141219_698181218_6258747_7168212_n.jpg

 

Je n'ai pas fini de découvrir les merveilles qui naissent sous la plume de Christian Garcin. Aux bords du lac Baïkal est sorti il y a quelques jours (le dépôt légal est du mois de mars prochain !), à l'Ecole des loisirs, un éditeur jeunesse. Car il s'agit ici d'un ensemble assez étonnant, sur le registre du conte. Où quelques scènes quotidiennes de la vie animale autour du lac Baïkal sont décrites, dans ce qui pourrait être une série de mini-nouvelles, par les protagonistes, qui vont de la marmotte au phoque, en passant par l'essaim de mouettes, le tigre, ou Geirg Dordjé, un homme un peu chaman qui perçoit les échanges entre ces différentes espèces animales. Chaque personnage ou ensemble de personnage est croqué avec ses traits de caractère, ses préoccupations (y compris linguistiques), ses étonnements...

 

Le style est enlevé, la langue exigeante (dans le bon sens du terme: il y a des pépites derrière les noms des personnages et des clins d'oeil entre les récits du livre mais aussi avec d'autres ouvrages), le texte déborde de poésie. Cela me fait un peu penser à Luis Sepulveda (et en particulier L'histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler). Un livre jeunesse ? Peut-être, mais pas seulement. Les niveaux de lecture d'Aux bords du lac Baïkal sont bien plus riches et s'adressent aussi très bien à tous ceux qui sont capables de s'émerveiller en observant/contemplant un microcosme, tout en laissant vagabonder leur imagination. Je me reconnais bien dans ce portrait... Et je ne suis sûrement pas le seul ! Alors, à vos librairies !

 


 

Pour en savoir plus:

Déjà lus de Christian Garcin:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories