Rechercher

Archives

23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 08:02

Jeudi 22 avril

Paris 19, MK2 Quai de Seine

 

AJAMI

De S. Copti et Y. Shani (Israël, 2009)

 

19244090.jpg

 

TELERAMA

 

Mon appréciation: 5/10

 

Défiez-vous du sourire du haut de l'affiche. Ajami est classé comme "drame", et il n'arrache à aucun moment un sourire. Il ne fait pas bon vivre à Ajami, ce quartier pauvre de Jaffa, zone arabe dans un environnement israélien (Tel Aviv est à quelques pas). C'est d'ailleurs le pari des réalisateurs: faire jouer les locaux. Ils s'en sortent bien, ils sont très crédibles, du moins pour un spectateur comme moi qui ne sait pas ce à quoi le quotidien peut ressembler là-bas. En toile de fond, l'incompréhension et la tension entre tout le monde (à moins que ce soit une variante du cliché méditerranéen, excité mais pas méchant) qui tourne souvent mal, et un système d'allégeance plus mafieux que ce que nous connaissons. Les collectes des "taxes de protection" qui dégénèrent, les ventes de drogue qui deviennent de véritables traquenards, les demandes de silence la nuit qui finissent en meurtre, les règlements de compte qui tuent les voisins innocents... C'est l'impasse.

 

Et pourtant, le film est un carrefour. Un carrefour de points de vue, puisqu'on alterne différentes perspectives, dont celle d'un jeune Arabe qui a des "pressentiments" (toujours mauvais), et il y a même un remake minimaliste d'un Roméo et Juliette.

 

Mais le scénario, "virtuose" selon Télérama qui cite Scorsese et Tarantino, me passe à côté. Dans le "deuxième chapitre" (oui, ça fait Tarantino), je décroche pendant 8-10 mn, et la narration non chronologique me déconcerte (ce qui ne m'arrive pas avec Inarittu ou Arriaga). Des films graves, sur la violence, l'amour, la vie au Proche-Orient, j'en connais: ceux d'Elia Suleiman par exemple. Ils comportent une ironie et un humour indispensables. Ajami, non, et c'est l'asphyxie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories