Rechercher

Archives

7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 22:58

Mes chansons préférées ? Il y a de fortes chances que certaines de Tori Amos apparaissent dans la liste - je vous en ai déjà parlé, notamment lors de son avant-dernier album. Sur Last.fm, Tori Amos est la deuxième à mon palmarès cumulé de titres écoutés. Il faut dire qu'elle a déjà sorti pas mal d'albums et que sur chacun d'eux on en a pour son argent. Vous savez, il y a des albums qui durent 40 minutes. Avec Tori Amos, on approche plus des 78 minutes maximales de la rondelle de plastique ! Et, à la différence du critique de Télérama, j'ai du mal à faire du tri parmi les titres.


Samedi soir, pas de Nuit Blanche pour moi, mais direction le Palais des Congrès de Paris pour le Sinful Attraction Tour de Tori Amos (son dernier album, sorti il y a quelques mois, a pour titre Abnormally Attracted to Sin).

En première partie, Foy Vance: le chanteur, sa guitare, ses pédales. Le minimalisme contraint des premières parties. Autant ses mélodies me plaisent, autant les contorsions de l'homme-orchestre déstabilisent. J'aimerais bien pouvoir l'écouter dans un concert "pour lui", avec d'autres musiciens. Nouvelle ingratitude de la première partie: jouer 30 mn, puis devoir s'en aller alors que le public doit patienter (et consommer, si possible) pendant 40 mn avant que la suite ne commence. Une organisation des shows qui est franchement déplaisante (d'ailleurs d'autres dans le public discutaient avec ce point de vue), surtout que déplacer les pédales et le micro de la première partie, ça se fait vite (le matériel pour la suite étant déjà prêt).



Bref, 21h10. Tori Amos entre en scène et gagne sa place, entre un piano et deux claviers. Elle aussi se contorsionne pour jouer alternativement (dans une même chanson) ou simultanément (une main sur le piano à queue, l'autre à 180° sur le clavier) de toutes ces touches. C'est bluffant. Problème, c'est le seul jeu de scène des deux heures ! Le batteur tape comme si sa survie en dépendait, quant au bassiste il s'agite beaucoup pour un résultat moyen. Autre problème, à part un "Bonsoir" et un "Thank you", on a l'impression de deux séries de bulles: une bulle autour de Tori Amos, une autour de chacun des deux autres musiciens (chacun isolé sur la scène immense), et une bulle entre la lumière de la scène et le public (un peu comme une foule qui regarde à travers un miroir sans teint immense: on voit sans être vus).

Tori Amos enchaîne ses tubes des précédents albums et les titres  d'Abnormally Attracted to Sin dans une playlist qui ravit ses fans. Comme je l'ai dit, j'aime beaucoup ses chansons, et ce sont elles qui ont sauvé ce show à mes yeux, parce que côté spectacle, qui plus sur une scène comme le Palais des Congrès, c'était à peine le minimum syndical. Un peu dommage...




Pour en savoir plus:

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Musique
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories