Rechercher

Archives

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 22:11

Une semaine sans ordinateur, sans Internet, et même sans téléphone portable (pas de réseau SFR à Oust), ça laisse du temps pour lire tranquillement.

J'ai donc redonné sa chance au Dernier monde de Céline Minard, que j'avais eu du mal à apprécier dans des conditions peu optimales (entre deux stations de métro). Parce qu'en plus de ma pile de livres à lire, j'ai aussi une pile de livres à "relire", heureusement moins importante, mais qui descend lentement car ce sont surtout des ouvrages qui demandent un minimum de concentration...

Bref, cette deuxième lecture a été moins décevante. Parce qu'en effet, le récit dispose d'un rythme, autour de "chapitres" (non numérotés, non titrés), avec des passages vraiment prenants, des prouesses de style autour de métaphores filées (la destruction du barrage des Trois Gorges et un long rapport sexuel conclu par un orgasme), d'assonnances, alittérations et autres figures... Bien sûr, plein de références m'échappent encore (et probablement pour plusieurs années), mais cela me déconcerte moins qu'il y a deux ans.

Voir mes précédents billets sur ce livre: première lecture - rencontre avec l'auteur

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories