Rechercher

Archives

20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:12

Vendredi 19 décembre
Paris 20, MK2 Gambetta

LARGO WINCH
De Jérôme Salle (F, 2008)



Mon appréciation: 5/10

On dit souvent qu'en France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées. Pour ce film, on a des moyens, mais on n'a pas de réalisateur. Des moyens, car depuis l'hiver dernier (j'avais rarement vu un calendrier de promo aussi avancé), on a eu plusieurs vagues d'affichage massif du film dans les couloirs du métro. Et quand je dis affichage massif... je me souviens que tous les panneaux d'une station affichaient le même 4mx3m, ce qui frappe par sa répétition (d'habitude on a une série d'affiches différentes).

Alors oui, on a des moyens. On a aussi la caution du créateur de la bande dessinée, et c'est tant mieux, car même si on change quelques ingrédients (le Brésil au lieu de la Turquie, une première Winch-girl en ONG et non en ambassade, Hong-Kong au lieu de NYC, le yacht au lieu du skyscraper, etc.), la trame est très fidèle aux deux premiers albums de la série. Avec suffisamment de surprises pour qu'on ne sache pas déjà tout à l'avance, et donc suffisamment de repères pour que l'esprit ne soit pas trahi.

Oui mais voilà, Tomer Sisley est nul. Mélanie Thierry et Kristin Scott-Thomas avaient habitué à mieux. Gilbert Melki s'en sort moins mal, même si son personnage aurait pu être plus fouillé. Que dire de la musique, too much à peu près la moitié du temps ? Des (très nombreuses) scènes d'action tournées sans imagination aucune ? Des skylines et des îles faites par ordinateur et tellement mal intégrées à l'image qu'on sait tout de suite que c'est du faux (même le carton-pâte fait parfois meilleur effet) ?

Je regrette aussi la simplification de l'intrigue d'un point de vue "financier": la lecture de la bande dessinée nous apprend quelques ficelles sur le monde de la finance. Là non. Bon, comme l'ambition était plutôt de faire un film d'action, j'aurais tendance à pardonner ce choix si le film était plus réussi par ailleurs.

Une suite est envisagée, ai-je lu, si ce film marche bien. Dans le cas où un deuxième film est tourné, il faudra changer dès le départ deux paramètres: le réalisateur d'une part, et l'interprète de Largo Winch d'autre part. Tomer Sisley est vraiment mauvais, pas crédible une seconde. En y réfléchissant, je ne connais d'ailleurs pas d'acteur français ayant le charisme pour jouer Largo (bon, je ne connais pas non plus tous les acteurs français). Mais la production étant internationale, et les moyens ayant été trouvé pour réaliser ce premier opus raté, on peut espérer trouver mieux ailleurs...

Un film américain se reconnaît souvent à son budget et aux incidences du budget sur la qualité (seul le scénario échappe toujours à cette règle). Là, on a voulu faire comme les Américains. On a oublié en route qu'avoir de l'argent c'est bien, savoir l'utiliser pour embaucher des gens compétents, c'est mieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

flo 20/12/2008 20:47

ralala, on aura décidément  jamais les mêmes goûts cinématographiques tout les 2! je dis pas non plus que c'est un chef d'oeuvre mais bon moi j'ai apprécié!@ bientot fréro

davveld 21/12/2008 16:16



Il en faut pour tous les goûts ! Le film n'est pas nul, mais franchement ils auraient pu faire bien mieux...
A très bientôt !



En Savoir Plus

Catégories