Rechercher

Archives

19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 13:27


Suite et fin des lectures suscitées par la rencontre organisée au Comptoir des Mots il y a peu. La République des Idées, donc. Il s'agit du livre publié en mars dernier par Loïc Blondiaux, qui, comme je l'avais expliqué, a été un de mes enseignants à Sciences Po Lille. Son titre ? Le nouvel esprit de la démocratie, sous-titré Actualité de la démocratie participative. Nous sommes en plein dans la sociologie politique.

La démocratie participative, on en parle de plus en plus, et la candidate socialiste aux dernières élections présidentielles avait défendue, plutôt mal, certaines de ses composantes. De plus en plus sceptique, j'avais, comme beaucoup d'autres, tendance à penser que la démocratie participative était plus un beau discours que quelque chose de plus sérieux. Non pas que j'aie confiance en la démocratie représentative telle que nous la connaissons actuellement...

Loïc Blondiaux dresse un panorama assez impressionnant des initiatives qui essaiment à travers le monde, du Brésil à l'Europe du Nord et ailleurs. Il décline les différentes versions et conceptions qui sont un peu grossièrement regroupée sous l'expression-valise de "démocratie participative". Il démontre, avec l'exigence bien connue de la République des Idées, que le concept est très étudié dans un certain nombre de pays, et au niveau local par un ensemble de travaux probablement très riches.

Il me convainc, en somme, qu'à côté (mais pas forcément à la place) de la démocratie représentative, il est possible, et souhaitable (le propos est aussi politique) que des formes de participation se développent. Un exemple. Le modèle du Jury de citoyens répondrait, en ce qui me concerne, à beaucoup de problèmes. Un groupe d'une vingtaine de citoyens (pas seulement inscrits sur les listes électorales, car combien n'y sont pas inscrits ?), désigné par tirage au sort pour travailler sur un thème en particulier, donc ponctuel, ne serait pas soumis au nécessaire décalage entre électoralisme menteur et exercice du pouvoir déconnecté des promesses faites. Avec un dispositif lui permettant de bénéficier des éclairages de différentes parties sur le sujet, d' "experts", de "politiques", etc., ce groupe, pas plus bête (peut-être moins) que notre représentation nationale trancherait. Il aurait, de facto, un mandat impératif. Ponctuel et donc désintéressé (le tirage au sort parmi des millions de citoyens exclut le carriérisme), proche des citoyens (car non professionnel et avec un principe d'égalité où tous ont la même chance d'être en lieu de décision), le Jury (plusieurs coexisteraient en fonction des thèmes à traiter) me fait rêver. Un rêve, qui responsabilise les citoyens "ordinaires" tout en étant moins inapplicable que la démocratie directe, qui écoute les arguments des uns et des autres sans accepter ou condamner a priori des avis d'experts... Parce qu'aujourd'hui, notre démocratie est malade, et que la technocratie est elle aussi dangereuse...

Ce livre m'a vraiment fait réfléchir et évoluer sur ces questions... Génial, non ?

Pour en savoir plus:
Site de la République des Idées

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories