Rechercher

Archives

5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 22:10


C'est l'une des expositions-phares de la Ville Lumière cet été. Il y a d'ailleurs affluence au Jeu de Paume ce mardi en début de soirée, avant la nocturne. Avec Aurélie, nous voilà dans une exposition heureusement plus accessible que la précédente, et nettement mieux conçue (de simples contrastes noir et blanc, pour des photos en noir et blanc; un accrochage thématique et chronologique, bien agencé; des explications claires ni trop denses ni trop allusives...). Le sujet, aussi, est plus facile. Des photos, uniquement, et rien que des portraits. De célébrités et d'anonymes, d'Europe et des Etats-Unis, des soixante dernières années.

Des mannequins "dynamiques" et vraiment originales dans le Paris de l'après-guerre aux mineurs de charbon étatsuniens des années 80, des 69 "personnalités qui font le monde" de 1976 (dont George Bush père, et aussi Donald Rumsfeld), aux SDF du sud des Etats-Unis, sans oublier Björk, Marguerite Duras, Buster Keaton, Charles Chaplin,  Groucho Marx, Andy Warhol, John Ford et j'en oublie des dizaines, tous passent devant l'objectif acéré de Richard Avedon. Un regard très épuré (un fond blanc la plupart du temps, pour se concentrer sur les portraits), un regard aussi très pénétrant, car les photos sont certes des surfaces, mais elles ont aussi une vraie profondeur. Elles disent beaucoup. Elles disent l'humanité, dans toute sa fragilité (émouvante série sur le père cancéreux du photographe), dans ses gloires là aussi toujours tragiques (Marylin Monroe). Elles disent aussi l'individualité, l'intimité (ces gueules de mineurs, ces tronches d'artistes... oui, chacun est unique, et chacun a une histoire que l'on a envie d'écouter).

Très belle expo, avec sa contrepartie: beaucoup de monde...

Pour en savoir plus:
- le site du Jeu de Paume, sur l'exposition;
- l'article de Télérama;
- Richard Avedon sur Wikipedia

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Sorties
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories