Rechercher

Archives

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 22:39


Alain Mabanckou est congolais. Je voulais essayer un peu de littérature africaine, et ai parcouru les rayonnages de ma librairie, à la recherche de romans ne traitant pas de guerres, de violences, etc. Peine perdue. Je me suis donc décidé pour African psycho, l'un de ses premiers romans publié en Points, avant d'autres qui ont reçu des prix (Mémoires de porc-épic, prix Renaudot 2006; Verre cassé...).

Nous sommes en "caméro subjective", dans l'esprit de Grégoire Nakobomayo, carrossier à Celui-qui-boit-de-l'eau-est-un-idiot. Grégoire vit dans l'admiration d'Angoualima, un criminel qui a terrorisé la ville mais qui ressemble à un fantôme. Il rêve d'égaler puis de dépasser son idole. Oui mais voilà, un meurtre ce n'est pas si simple que ça à commettre. Et les réflexions de Grégoire, parfois très "rationnelles", deviennent aussi confuses et interminables (des phrases de plusieurs pages). Je pense notamment aux drogués de Polococktail Party.

C'est bien écrit, plein d'ironie, mais évidemment, on ne sort pas d'une image très "noire" de l'Afrique...

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories