Rechercher

Archives

4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 22:03

Mardi 3 juin
Paris 19, MK2 Quai de Seine

LE DESHONNEUR DES CASQUES BLEUS
Documentaire de Raymonde Provencher (Canada, 2007)
dans le cadre des Mardis de Courrier International

En savoir plus ? Site producteur


Mon appréciation: 7/10

Le sujet n'est pas facile. Il est même dur, quasiment insoutenable. Alors que les Casques Bleus représentent dans l'imaginaire des victimes de conflit des "super-héros", ils se transforment parfois eux-mêmes en criminels. C'est cette trahison abjecte qui intéresse la réalisatrice.

Au Canada, on parle d'habitude de "l'honneur des Casques Bleus", avec de la fierté, car ce serait un Canadien qui aurait eu l'idée de cette force de maintien de la paix. D'où le titre, apprendra-t-on dans le débat avec la réalisatrice qui suivra la projection.

Donc les Casques Bleus. Ex-Yougoslavie, République démocratique du Congo (la plus importante mission de l'ONU depuis sa création, avec 20000 Casques bleus ; ce qui paraît beaucoup, mais est à rapporter à l'immensité du territoire, et par exemple au 120000 soldats US en Irak), et ailleurs. Certains des soldats commettent des viols sur les populations qu'ils sont censés protéger. Un des témoins interviewés a un point de vue discutable mais qui révèle l'incompréhension et l'horreur qu'inspirent ces exactions: "les Casques Bleus sont riches; ils pourraient se payer des prostituées; et ils s'en prennent à des adolescentes, de 12 à 16 ans...").

Multipliant les témoignages, essentiellement autour de la Mission de l'ONU au Congo (MONUC) autour de Goma, avec des victimes, des témoins, des enquêtrices québecoises mandatées pour tenter de poursuivre des Casques Bleus, avec les photos d'un soldat français (qui attend actuellement  son jugement) dignes de celles d'Abou Ghraib; le film est très documenté, très solide, très efficace dans sa mise en scène, et fait l'effet d'un coup de poing.

Le film et le débat posent des questions, sans qu'aucune réponse ne soit à elle seule satisfaisante:
- ne faudrait-il pas supprimer les Casques Bleus, si ceux-ci deviennent criminels ?
- comment transformer un militaire formé à tuer en Casque Bleu, voué à protéger des populations en situation de grande détresse ?
- comment s'assurer que les pays contributeurs aux contingents des Casques Bleus veillent à l'éthique des soldats (alors que pour certains pays du Sud, les Casques Bleus permettent de financer l'armée nationale) ?
- comment créer un système de justice efficace, c'est-à-dire qui prévienne les exactions par le caractère dissuasif et systématique de ces sanctions ? Et particulièrement dans le cas des Casques Bleus, qui dépendent quand même de chaque Etat contributeur ?
- comment faire pour répondre au besoin (naturel) de sexe des Casques Bleus -et de toute armée en général- (une question qui se pose depuis l'éternité) ?
- comment faire pour résoudre les conflits à l'origine de ces situations d'une complexité infinie, alors que les grandes puissances (Etats et firmes multinationales) ont tout intérêt à les entretenir ?
etc.
Bref, l'interrogation va de "comment faire un pansement qui n'aggrave pas la blessure ?" à "comment ne pas se blesser". La réalisatrice est lucide et parvient à intégrer les interventions parfois saugrenues de la salle (un ancien Casque Bleu, et puis aussi un adepte de la mutilation des soldats...). Elle insiste sur l'absence de généralisation: de très nombreux Casques Bleus sont témoins de ces crimes et en sont révoltés, tout en restant impuissants. Un discours raisonnable, sur un sujet pourtant horrible donc ouvert aux réactions instinctives et passionnées.

Difficile de sourire après tout ça. Mais nous ne pourrions plus dire que nous ne savions pas. Et il faut se forcer à se dire que ça peut s'améliorer: les Casques Bleus sont un progrès, ils ont aussi et c'est nouveau des règles de conduites; encore faut-il les mettre en oeuvre. Ils seront probablement toujours en retard d'un combat. Mieux vaut pourtant qu'ils soient imparfaits plutôt qu'inexistants.

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories