Rechercher

Archives

4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 22:38

Samedi 4 février
Lille, Le Métropole

LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN
D'Ang Lee (USA, 2005)


Mon appréciation: 14/20
On a tellement crié au chef d'oeuvre que je suis déçu (je ne suis pas le seul). Le plus: dé-cliché-ifier l'image des homos (plutôt surprenant, des cow-boys super virils, par rapport justement aux clichés de gays efféminés). (Les filles ajouteront aux "plus": les acteurs).
Les moins: les clichés (malgré tout) de carte postale (c'est subventionné par le Wyoming ?), la musique. Et l'accent incompréhensible sans les sous-titres (enfin là c'est pas leur faute).

Une remarque au fait, à partir d'un article lu dans la sélection hebdomadaire du "NYT" faite par "Le Monde" du 21 janvier: un film comme ça a du succès (notamment aux cérémonies) parce qu'il émeut, mais mérite-t-il toutes ses récompenses, aux dépens des autres ? (Les mauvaises langues diront que ce sont des jaloux qui parlent comme ça. Je ne suis pas d'accord).
Lien vers l'article du "NYT" (payant, pour le lire "gratos" trouvez une édition papier du Monde du 21/01/06, supplément NYT, page 8).

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Nathalie 11/02/2006 18:42

"un film comme ça a du succès (notamment aux cérémonies) parce qu'il émeut, mais mérite-t-il toutes ses récompenses, aux dépens des autres ?"

L'attribution de prix aux films fait toujours débat (voire polémique), car de toute façon, chaque appréciation est subjective, il n'en existe aucune de réellement totalement objective.

Mais que tu dises que certains films, dont celui-ci, sont primés parce qu'ils émeuvent, je réponds : justement ! Le but primaire d'un film, c'est de toucher les affects des gens, avant de faire passer un message ou encore de faire une travailler le visuel. Ce n'est pas forcément leur faire plaisir, c'est parfois les provoquer mais il y a toujours la finalité de toucher (ou faire réagir, ..) le public. Donc si un film émeut, c'est déjà une bonne chose, non ?

Après tout, les films expérimentaux, bien que travaillant sur la forme même du film, le font dans le but de créer des émotions, de toucher le spectateur.

Alors forcément, je ne voie pas en quoi le fait qu'un film "émeuve" puisse signifier qu'il ne mérite pas de récompenses ...

Comment savoir quel aspects privilégier pour attribuer un prix à un film ? L'histoire ? Le message ? La forme ? le traitement ? la musique ? le montage ? Le contexte de sa fabrication ? L'accueil critique et publique ? Le tout ?

Un film peut parfois rencontrer son public des décennies après sa sortie, ou peut être un véritable chef-d'oeuvre (encore une notion subjective) sans avoir aucun prix ....

Brokeback Moutain a reçu déjà beaucoup de prix. Succès mérité ou phénomène de mode ? Un peu des deux sûrement .... Mais ne t'en fait pas pour les autres films, qui semblent ne pas recevoir les récompenses méritées : cela ne veut pas dire qu'il ne sont pas reconnus, et avec le temps, seuls certains films feront l'histoire de leur époque .... et pas forcément les films primés !

davveld 11/02/2006 18:56



Beau plaidoyer... Et je sais bien que les prix ne font pas tout ! Tu as raison, c'est le temps qui permettra de voir les vrais chefs-d'oeuvre.

EDIT 20/02: Ici un article qui constate qu'aux BAFTAs, c'est encore Brokeback qui l'a emporté, écrasant les
autres, dont l'excellent The Constant Gardener... Bien sûr c'est des Britanniques qui disent ça, mais ils n'ont pas tout-à-fait tort !



En Savoir Plus

Catégories