Rechercher

Archives

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 22:34

Dimanche 10
Paris 13, MK2 Bibliothèque

JUNO
De Jason Reitman (USA, 2007)

18883116.jpg


Mon appréciation: 8/10

Les critiques et les internautes étaient plutôt unanimes (c'est juste là que dans les comm' je vais avoir un contradicteur, mais tant mieux), Juno est un excellent film. Le problème devant un tel enthousiasme, c'est qu'on s'attend en effet à quelque chose de formidable, et que parfois on est déçu, c'est juste bien. Pas mauvais, mais juste bien. Heureusement, cette fois-ci, pas de déception. La salle était d'ailleurs pleine, elle et moi nous sommes dits que nous n'étions pas les seuls à avoir eu la même idée !

Juno a 16 ans, et lors de sa "première fois", elle tombe enceinte. Avec un tel pitch, on est sûr de tomber dans le mélo. Eh bien non. Pas une seconde. C'est l'un des tours de force du film. C'est léger, rafraîchissant. Des dialogues vraiment géniaux (enfin il y avait beaucoup de slang en VO, mais les sous-titres semblaient bien rendre les réparties incroyables de Juno), des personnages très attachants et interprétés avec beaucoup de justesse, un humour efficace, une bande-son très bien choisie...

Quelques séquences parmi d'autres: en beaucoup moins terrifiant que dans Jesus Camp, une camarade de Juno manifeste son opposition à l'avortement devant le centre du planning familial et fait reculer son amie en mentionnant les ongles des foetus; le téléphone en forme de hamburger qui doit être secoué pour fonctionner; Juno qui soupire devant son père en expliquant, quasi-verbatim "être confrontée à des problèmes qui dépassent sa maturité"; les parents adoptifs confrontés au choix des couleurs des murs pour la chambre de l'enfant à naître; le père biologique, enfin, encore un gamin, et ses Tic-Tac à l'orange.

On sourit, on rit en permanence. De nombreux sujets graves sont pourtant abordés (ils sont incontournables): l'avortement, la recherche d'un enfant à adopter, la recherche d'une famille idéale, les familles recomposées, et j'en passe. Je me répète, c'est vraiment une prouesse de ne pas tomber dans le sérieux ou le larmoyant.

La comparaison faite par beaucoup -notamment sur les affiches dans le métro parisien- (et rejetés par d'autres) avec Little Miss Sunshine est en effet peu convaincante. Certes, il s'agit de cinéma américain indépendant, qui parle de la classe moyenne sans misérabilisme, avec beaucoup d'humour. Mais les deux films sont bien différents. Avis donc à ceux qui n'avaient pas adoré Little Miss Sunshine, comparaison n'est pas raison, et vous aimerez Juno !

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

mlys 12/02/2008 14:51

Pour ce qui est d'humour ...j'ai davantage ri avec Juno même si dans Jenny & Juno il ne manquait pas de situations cocaces ! L'humour coréen est quand même spécial ...

mlys 12/02/2008 14:46

Alors sans attendre, je suis allée regarder la version originale de ce film ...et on ne peut vraiment pas parler de remake. Certes l'histoire parle d'un couple adolescent qui va avoir un bébé mais la ressemblance s'arrête là. Si dans la version américaine, le fim est concentré sur Juno l'adolescente et son cheminement durant les 9 mois de grossesse jusqu'à l'adoption. Dans la version coréenne, c'est l'histoire de Jenny et de Juno qui malgré leur âge vont avoir un enfant et vont apprendre à s'affirmer et surtout à être conscients de la responsabilité que suppose le rôle de "parents". (ce thème a été vu et revu dans les films et les dramas coréens)

Ma préférence va au remarke ...même si je suis chauvine !

Nathalie 12/02/2008 01:20

C'est bien ce que le titre du film et l'affiche m'avaient fait penser : si je te disais que ce film est le remake US d'un film sud-coréen ayant quasimment le même titre, tu me croirais ?Il s'agit d'un film sorti en 2004 en Corée du Sud, Jenny, Juno - 제니, 주노 Plus d'infos (en anglais ) : http://www.hancinema.net/korean_movie_Jenny_v__Juno.phpC'est pas que je veux casser les scénaristes de la version américaine, mais disons que c'est marrant qu'un film traitant un tel sujet soit d'abord apparu en Corée du Sud.Chaque version doit avoir ses spécificités (pas du tout le même humour entre les deux pays) mais je n'ai pour l'instant vu ni l'une ni l'autre.Ce qui me surprend, c'est que selon ce que tu dis, les critiques ont beaucoup apprécié le remake US ... mais ont-ils parlé de la version sud-coréenne ?Contente qu'il t'ai plu en tout cas...

En Savoir Plus

Catégories