Rechercher

Archives

2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 23:35

kaufmann.jpg

Jean-Claude Kaufmann sur Wikipedia - (semble ne pas exister sur le site éditeur, de la m.... au passage)


Jean-Claude Kaufmann, c'est ce sociologue un peu atypique, qui travaille sur des sujets "sexys" et rencontre donc un certain succès, sur les plateaux télé ou en librairie. J'avais déjà lu de lui Corps de femmes regards d'hommes, pour une page sur "le corps à la plage" dans Réforme, et aussi parce que le gars qui donnait le cours d'introduction à la sociologie à Sciences Po Lille ne cessait de le citer. Cette fois, c'est chez Fabrice que j'ai découvert le livre. Qui a dix ans, quand même: difficile de parler d'une nouveauté ! On le sent bien d'ailleurs, parce que sinon nous aurions sûrement eu droit à un petit passage sur les sites de rencontres en ligne.

Dans La femme seule et le prince charmant, le sociologue se penche sur le phénomène en pleine expansion des solos féminins, ces femmes seules  de façon subie ou choisie (la frontière est souvent ténue). Beaucoup de traits qu'il analyse se retrouvent aussi chez les hommes, précise-t-il, mais avec des variantes. Mêlant retours historiques sur la place de ceux qui vivent seuls dans nos sociétés, analyse de témoignages (collectés via le courrier des lecteurs d'un magazine féminin) et évocation d'un grand nombre d'enquêtes sur d'autres sujets mais présentant quelques  points utiles à la compréhension, le livre se lit un peu moins bien que ce que j'aurais espéré. Même si le plan (1. Existe-t-il un modèle de vie privée ? ; 2. Portrait; 3. La trajectoire d'autonomie) est clair, toutes les parties ne se valent pas. J'ai pas mal appris sur le concept de "vie en deux", avec la notion du "doigt accusateur", et cette vie duale entre joies de l'autonomie et difficultés de la solitude.  Mais je regrette que la partie "portrait" soit trop idéaltypée; je pense qu'il aurait été judicieux de mieux intégrer les composantes socio-économiques dans l'analyse. La vie en solo n'est pas la même, ainsi que le logement, par exemple, entre une chômeuse et une business woman très bien payée.

Bref, des éléments intéressants, probablement à rafraîchir un peu, et puis... on aimerait bien les mêmes préoccupations côté masculin !

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories