Rechercher

Archives

6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 22:50

Vendredi 5
Paris 20, MK2 Gambetta

L'ENNEMI INTIME

De F. E. Siri (FR, 2007)

257314.jpg


Mon appréciation: 16/20

La guerre d'Algérie. Le mot "guerre" n'aurait été reconnu par nos gouvernants qu'en 1999. Pourtant, L'ennemi intime est un film de guerre. Où les balles sifflent, où les hommes tombent, où toute présence dans une zone interdite vaut condamnation à mort sans procès, où la torture est un élément de renseignement et d'intimidation (je comprends mieux, dans un registre bien plus futile, les références à la guerre psychologique dans l'album des aventures d'Astérix La Zizanie), où il n'y a pas de quoi être fier d'être Français.

Tourné au Maroc, L'ennemi intime nous projette dans des paysages à couper le souffle, très sauvages. Ca a pu me rappeler la garrigue entre Cévennes et Méditerranée, mais aussi des images vues (mais pas vécues) d'Afghanistan. Oui, où l'Occident s'embourbe, où l'Occident croit que le napalm et les exactions peuvent vaincre des locaux déterminés (mais pourquoi les Occidentaux s'attaquent-ils toujours à des pays plein de grottes et autres caches imprenables ?), où l'homme risque de perdre son humanité. Là, exactement.

Là où alcool, oreilles bouchées et trompette ne suffisent à masquer l'inommable. La guerre, vraiment, ce n'est pas beau.

Magimel et Dupontel sont formidables, le scénario est très bon, le côté "sépia" des images n'est pas désagréable. Un film de guerre réussi sur cet épisode sombre de l'histoire de France, ça manquait. Plus maintenant.

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories