Rechercher

Archives

5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 23:18
Timbuktu

Mercredi 4 mars, Cinéma Jacques Prévert (Aulnay-sous-Bois)

D'Abderrahmane Sissako (France-Mauritanie, 2014)

La pluie de récompenses qui s'est abattue sur le film aux Césars lui donne une deuxième vie: les salles le reprogramment, des spectateurs "rattrapent" leur retard... Mais entre temps un malentendu n'a pas été levé. Il a été écrit et dit que Timbuktu montrait l'absurdité des djihadistes, notamment au Sahel (le film est bien entendu lié à la tentative de conquête du Mali par ces illuminés se réclamant à tort de l'islam), il a été suggéré qu'il y avait beaucoup de dérision, et de l'humour dans ce regard sur une réalité sombre.

En fait, il y a de la poésie (dans des paysages et images superbes, très classiques au demeurant), il y a bien une vive dénonciation de la folie et de l'hypocrisie de ces fanatiques, il y a une proposition subtile de ne pas "enfermer" ceux qui coexistent avec ces envahisseurs dans un rôle de victime... mais la légèreté voire l'humour attendus ne sont pas au rendez-vous. Le film d'Abderrahmane Sissako traite la violence de la situation de façon ambivalente: elle est montrée, sans détours, sans ostentation non plus; elle s'impose parfois mais pas à chaque instant, grâce à de longs dialogues plutôt respectueux, et les traductions multiples renforcent l'idée de négociations qui prennent leur temps. Appliquer la chariah, c'est à la fois de la cruauté et de la diplomatie (ce qui, en soi, ouvre un espace d'espoir pour sortir de ce système). Timbuktu est une dénonciation implacable (et consensuelle) de cette violence, une condamnation habile mais pas aussi subversive qu'on a pu le suggérer et qui n'évite pas quelques naïvetés (la vie du héros avant l'incident du fleuve est trop belle pour susciter l'adhésion).

Le film est bien réalisé, avec quelques séquences superbes, et d'autres choix que j'ai moins aimé (un trop grand usage du plan poitrine par exemple). Rien à dire sur le jeu des acteurs. Par ailleurs, je trouve justifié que la bande-son ait été récompensée, je l'ai beaucoup appréciée. Peut-être plus que le film dans son ensemble, donc, qui était intéressant mais moins drôle et subversif qu'attendu.

Bande annonce

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories