Rechercher

Archives

1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 17:50
Ainsi va toute chair, de Samuel Butler

L'Angleterre, dans la première moitié du dix-neuvième siècle. M. Overton, le narrateur à la première personne, nous présente la dynastie Pontifex: John, son fils Georges, son petit-fils Théobald, et surtout son arrière petit-fils Ernest. De la menuiserie et d'un certain dilettantisme des premiers, on arrive à une succession d'ecclésiastiques dans l'Église d'Angleterre. Les choses ne se passent pas tout à fait comme aujourd'hui, puisqu'après les études, la personne ordonnée doit trouver une cure en l'achetant... Et surtout, cette "vocation" est davantage décidée par les parents que par l'intéressé lui-même... Or Ernest, qui est le vrai héros du livre, n'a pas seulement hérité de ce projet de vie; il doit composer avec les failles (terribles humainement) de l'éducation version Pontifex. Théobald est persuadé que ses enfants doivent lui être soumis en tout, que les bons résultats s'obtiennent par les menaces, les privations voire les coups. Georges n'avait pas été un modèle de bienveillance, d'affection ou de générosité, et Théobald et son épouse (issue d'une famille avec cinq soeurs à marier, c'est elle qui a gagné, aux cartes, le droit de séduire le prétendant l'assistant de leur père !) reproduisent ces relations. Pour eux, ils font ainsi preuve de vertu et de sainteté. En bout de chaîne donc, considéré comme privilégié (son père aurait tant dépensé pour son éducation !), Ernest n'est pas le mieux armé pour "se trouver" comme on dirait aujourd'hui. À peine ordonné, un incident le conduit en prison... L'occasion de prendre du recul, et d'amorcer une rupture, délicate, vitale, sous le regard du narrateur qui sait qu'un coup de pouce attend le héros, un jour.

Ainsi va toute chair est donc l'histoire de pasteurs de père en fils, écrit par un fils de pasteur. Il figure parmi les "classiques" de la littérature britannique, notamment parce qu'il critique les mentalités à l'heure victorienne et leur hypocrisie. C'est également une référence de la littérature sur le thème des relations père-fils, qu'il observe avec finesse, refusant de rentrer dans un manichéisme facile. Histoire de famille et un peu des sociétés concernées, le roman fait revivre les débats d'idées qui traversent l'Angleterre et l'Église anglicane, des débats théologiques et ecclésiologiques, alors que les thèses évolutionnistes de Darwin contribuent à faire bouger les lignes.

Même si je pense qu'Ainsi va toute chair prend encore plus de saveur avec quelques notions de l'histoire des idées dans l'Angleterre du dix-neuvième siècle, le roman, bien écrit et traduit agréablement, constitue une très bonne lecture pour tout amateur de cette période, ou des histoires de famille (même si selon nos standards, c'est parfois déconcertant).

Pour en savoir plus:

"Dans l'ignorance du complot qui se tramait contre sa tranquillité d'esprit, et sans autre idée que celle de gagner ses trois guinées et peut-être d'éblouir les habitants de Crampsford par son savoir universitaire, Théobald se rendit à pied à la cure un dimanche de décembre, quelques semaines seulement après son ordination. Il avait pris beaucoup de peines pour composer son sermon, dont le sujet était la géologie, qui commençait alors à devenir un sérieux épouvantail pour les théologiens. Il démontrait que la géologie, pour autant qu'elle eût quelque valeur, - car il était trop libéral pour lui refuser toute espèce de valeur -, ne faisait que confirmer le caractère strictement historique du récit mosaïque de la création tel qu'on le trouve dans la Genèse. Tous les phénomènes qui semblaient à première vue aller contre cette opinion n'étaient que des phénomènes partiels auxquels des recherches plus approfondies enlèveraient toute valeur. Tout cela était du meilleur goût, et quand Théobald se retira à la cure, où il devait déjeuner entre les deux services, M. Allaby le félicita chaudement de son début, et les dames de la maison purent à peine trouver des paroles capables d'exprimer leur admiration.

Chapitre X

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories