Rechercher

Archives

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 21:09
Croissance et contestations, 1958-1981, de Jean Vigreux

Une fois n'est pas coutume, c'est un livre d'histoire que je viens de lire, qui couvre la période des débuts de la Cinquième République jusqu'à l'élection de François Mitterrand comme président en 1981. Économiquement, ce sont les Trente Glorieuses et le début de la crise. Jean Vigreux, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Bourgogne, rappelle bien sûr les faits, mais il propose aussi, au cours de son texte, un panorama légèrement commenté des travaux de référence dans la recherche historique sur un certain nombre de phénomènes. Il ne s'agit donc pas tant d'affirmer "une" vision de la période que de donner accès à un certain nombre de clés de lecture, qu'il s'agisse d'ouvrages généraux ou de monographies très ciblées. Comme le dernier cours d'histoire politique française que j'ai pu suivre remonte à déjà longtemps, la lecture a été particulièrement riche. Heureusement, Jean Vigreux s'adresse à des lecteurs au courant des grandes idées mais pas spécialistes. Il se situe aussi résolument dans le registre de l'histoire sociale, et cite à de nombreuses reprises une professeure que j'avais pu entendre il y a un an à l'EHESS sur la socio-histoire des féminismes.

J'ai été frappé par l'articulation retenue par l'auteur, qui mentionne les bouleversements très rapides dûs à la croissance d'après-guerre, mais aussi les résistances et les oppositions, fortes et parfois violentes, face à ces évolutions. J'ai pu mieux comprendre les décisions (les erreurs) commises à l'issue de la guerre d'Algérie, erreurs dont notre société est toujours souffrante. Bien sûr, les événements de mai 1968 sont traités, mais rétrospectivement, le climat et les mentalités de l'époque me paraissent encore plus étrangers. Enfin, la violence politique de la fin des années 1970 (plusieurs responsables politiques morts dans des circonstances ou violentes ou mystérieuses) m'a surprise, et m'interroge, face aux tensions de notre contemporain: même si comparaison n'est pas raison, finalement, il semble que les tensions extrêmes, qui pourraient laisser présager un éclatement sociétal, ne soient pas si nouvelles... Bref, le livre de Jean Vigreux a habilement ré-introduit de la complexité dans ma compréhension de cette période.

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories