Rechercher

Archives

23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 08:54
L'amour de la marche, de Philippe Lutz

Entre anecdotes, informations et réflexions, ce petit livre de Philippe Lutz nous parle de ce loisir si simple qu'est la marche, et ses différentes déclinaisons aux connotations variées (randonnée, trek, etc.). À la suite de son père, l'auteur a commencé à pratiquer la marche dans les montagnes, des Vosges aux îles méditerranéennes, et au-delà puisque ses pieds ont aussi parcouru le Cameroun ou le Japon. Derrière la quête d'une nature "authentique", ou le défi sportif, ou encore la recherche de rencontres aux détours d'un itinéraire ou aux étapes, Philippe Lutz interroge nos pratiques, nos attentes, nos contradictions modernes aussi.

Le texte est très agréablement rédigé, illustré de photos noir et blanc de Bernard Plossu, et l'éditeur a conçu un bel objet.

"Je n'ai jamais aussi bien compris cette nécessité qu'il [son père] avait de marcher que tout récemment, en visionnant un film culte de la fin des années 1950, La vache et le prisonnier. [...] Fernandel, c'est évident, était mon père. D'abord les deux hommes se ressemblaient énormément, avec leur stature élancée et leur grande bouche chevaline. Mais surtout, Fernandel incarnait à mes yeux l'épopée de mon père, qui avait déserté l'armée allemande où il avait été incorporé de force, et qui dans sa cavale avait traversé une partie de Prusse Orientale. [...] Plus tard, revenu de la guerre très affaibli, et atteint d'un début de tuberculose, mon père avait fait deux ans de cure de long séjour au Plateau d'Assy, dans les Alpes. [...] Mon père, lui, s'échappait discrètement de sa chambre, avec la complicité tacite du toubib qui suivait son dossier. Il partait respirer le grand air et se faire de longues balades qu'il devait souvent terminer au pas de course, afin de ne pas être porté disparu au moment du dîner... [...] Pas sûr que la marche représente pour moi "la vie" de façon aussi impérative que pour mon père. Mais souvent je chemine en pensant à lui et à ces années douloureuses, où marcher n'était pas pour lui un luxe de citadin mais le moyen de rester en vie."

Chapitre "La clé des champs", p51-54

"La balade aujourd'hui se veut instructive, pas question de bêtement marcher, il faut marcher malin ! Les coupables de ces fausses bonnes idées sont globalement toujours les mêmes: instituteurs en mal d'expérience pédagogique, élus en mal de projet, associations en mal de visibilité.
On n'apprend rien, bien sûr, sur ces sentiers, qu'on ne sache déjà: que les vignes portent des raisins de cépages différents, de saveurs différentes, aux grains de couleurs différentes, plus ou moins gros, avec lesquels on fait... du vin...
Les adultes venus se promener pour échapper aux enseignes publicitaires des entrées de ville ne s'y attardent pas. Les gosses détestent spontanément, car tout cela les renvoie à l'école d'où ils viennent à peine de s'échapper. Les touristes n'y comprennent rien, car ces panneaux ne s'adressent jamais à eux dans leur langue. Les photographes les maudissent car ils polluent le paysage. Bref, personne n'y croit, mais le mal ne cesse pourtant de s'étendre, les panneaux d'envahir les chemins.
Tout cela ne serait pas bien grave si, d'année en année, ces aménagements inutiles ne grignotaient les espaces naturels. Plus un chemin qui ne soit commenté, plus un espace qui échappe à l'explication."

Chapitre "Sentiers thématiques", page 108

"Sur une longue marche, impossible de se berner, de se raconter des histoires. On ne peut que s'en raconter une, la sienne. Au départ, pendant les cent premiers kilomètres, on se demande ce que l'on a fait de sa vie. Puis ce que l'on est en train de faire ici. Puis à l'approche de l'arrivée, on se demande ce que l'on fera. C'est inéluctable, inévitable, incontournable: la marche donne à penser. On a beau marcher à côté d'un autre, rien n'y fait, on n'échappe pas à soi. Et comme on est bien dans son corps, à force de l'entraîner, on finit aussi par être bien dans sa tête. C'est aussi simple que ça."

Chapitre "Au long cours", page 187

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories