Rechercher

Archives

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 20:19

Christian Garcin, peut-être l'avez-vous compris si vous lisez régulièrement ce blog, est un écrivain des passerelles et des coïncidences. Passerelles entre ses ouvrages et ses personnages, coïncidences dans les rencontres et péripéties qui parsèment les romans. Mais pour que ces correspondances ou liens inattendus fonctionnent, il faut d'abord créer - ou mettre en évidence - certaines dissociations. A l'écrit, cela prend la forme de chapitres (et de typographies) distincts, qui traversent les époques et les frontières. Ici, le manuscrit d'un homme mûr des années 90, les notes de captivité d'un soldat napoléonien sur le front russe en 1812, les carnets d'un médecin astronome de la fin du dix-neuvième siècle participant à une expédition de Patagonie, et deux hommes, en 2013, qui vont peu à peu découvrir et rendre visibles les coutures entre ces pièces à priori non assemblables. On retrouve certains des thèmes chers à l'auteur, ces histoires de terriers, de chamans, de renards, de romanciers chinois.

Naturellement, on prend davantage de plaisir à avancer dans le roman quand les contours du tableau commencent à prendre forme, plutôt que dans les pages où deux récits sont mis littéralement l'un en dessus de l'autre, ce qui force à parcourir deux fois les chapitres en question, pour suivre les deux textes. Il y a des personnages hauts en couleur, quelques trouvailles (en particulier des aphorismes), et une dose raisonnable de surprises, y compris autour du dénouement, mais - est-ce l'habitude du lecteur ou un fléchissement de l'auteur ? - je suis un peu resté sur ma faim. Malgré les correspondances évoquées, j'ai trouvé que Selon Vincent manquait un peu d'épaisseur, que les univers proposés ne se déployaient pas autant que dans d'autres romans... Mais, encore une fois, j'ai du mal à savoir si c'est une impression personnelle ou plus "objective"...

C'était un dimanche après-midi. Myriam était partie rejoindre Brice quelque part en prétextant une sortie entre amies, les enfants étaient chez des copains, Lorna quant à elle se trouvait accaparée par un week-end familial avec mari et belle-famille. J'étais seul, ce qui en soi ne me dérangeait pas particulièrement - cela ne m'avait jamais dérangé. Et ce jour-là, alors que j'étais debout dans le salon à regarder les nuages passer par dessus la haie de troènes, je me suis soudain trouvé totalement bloqué. Impossible de bouger. Je restais immobile, à ne rien comprendre à ce qui m'arrivait. Je ressentais à la fois un vide et une lourdeur oppressante au niveau du plexus, ce qui provoquait une tension paralysante que je n'avais jamais éprouvée auparavant. C'était une étrange sensation: comme si un trou béant, d'une profondeur insondable, s'était creusé en moi, et que dans le même temps ce trou se trouvait chargé d'un poids considérable. C'était un vide plein, en somme. Un gouffre d'une densité effrayante. En astrophysique, on appelle cela un trou noir, si dense que la lumière elle-même ne parvient pas à s'échapper. (pages 36-37)

- Gentlemen, dit-il, puisque nous avons quelques minutes devant nous, j'aimerais vous entretenir de quelque chose qui me tient à coeur - si cela ne vous dérange pas, bien entendu.
Nous nous regardâmes d'un air neutre. Je haussai les épaules. D'un geste de la main, Paul et les deux autres l'invitèrent à continuer.
- (...) J'eus donc une idée toute simple: je décidais de collectionner les corps célestes. C'était un investissement de long terme. L'idée aurait pu sembler farfelue à toute personne dotée d'un solide bon sens. Heureusement, le bon sens n'a jamais été ce qui caractérise le mieux Wilfrid La Brea, fit-il en éclatant d'un rire gras - et c'est ainsi que je partis bille en tête dans ce projet ambitieux. Le bon sens n'était pas mon fort, répéta-t-il, mais j'ai toujours été quelqu'un d'extrêmement méthodique et opiniâtre. Je commençais par examiner le traité de l'Espace, datant de 1967... (pages 192, 199-2
00).

Le monde n'est pas peuplé de gens mais d'histoires. (page 246)

Selon Vincent, de Christian Garcin

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories