Rechercher

Archives

22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 10:32

Une lecture qui fait voyager dans les Caraïbes (l'actuelle République dominicaine, Haïti et Cuba), dans le temps (Bonaparte et les débuts du dix-neuvième siècle), et aussi dans le fantastique, car dans ce récit où l'on suit Ti Noël, un esclave, et les maîtres/colons, il y a de l'inexplicable pour les uns ou les autres. Le vaudou n'est pas très loin... Les esclaves "tiennent le coup" face à la cruauté des maîtres en se moquant d'eux secrètement, mais aussi en menant des actions de guérilla (en armes "conventionnelles" et avec d'autres "forces"). De leur côté, les maîtres sombrent dans la panique et la débauche. Chercher à détruire ce qu'il y a d'humain chez l'autre se révèle contre-nature... Mais renverser un système d'oppression pose aussi la question, jamais évidente, de l'après.

L'édition Folio est brouillonne (plusieurs coquilles...), le texte court, ramassé, parfois loufoque, rappelle la violence de l'esclavage, et ouvre des pistes de réflexion sur les imaginaires découlant de ce système terrible. Je saurais dans quelques semaines comment nous exploiterons le roman, lu pour un cours de Nouveau Testament sur l'esclavage, à l'IPT...

Pour en savoir plus:

Le Royaume de ce monde, d'Alejo Carpentier

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Livres
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories