Rechercher

Archives

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 21:41

Vendredi 6 décembre
Paris 14, Gaumont Parnasse

CASSE-TÊTE CHINOIS

De C. Klapisch (France, 2013)

Une suite de suite, ça peut faire craindre le pire. Heureusement, si, de nos jours, le cinéma innove de moins en moins souvent, il sait quand même se renouveler suffisamment pour être intéressant et pertinent.

Après L'auberge espagnole (les études en Erasmus, l'adulescence insouciante), puis Les poupées russes (l'entrée dans la vie active, la recherche d'une relative stabilité), nous retrouvons Xavier et une partie de sa bande au seuil de la quarantaine. A peine plus "installés", puisque les couples ne stabilisent pas tant que ça, puisque le travail est plus que jamais nomade pour une partie de la génération dépeinte par Klapisch, puisque les conventions et le "qu'en dira-t-on" semblent complètement impuissantes à l'heure des choix. Donc Xavier, toujours écrivain, emménage à New York pour se rapprocher de ses enfants, depuis que Wendy l'a quitté pour un Américain au physique de rugbyman. Et, comme dans les autres films de la série, les questions de logement, de dépaysement, du "tous étrangers dans un même lieu" servent de ressort comique. Le New York du Casse-tête est celui, surtout, de Chinatown, mais pas seulement. Klapisch utilise les clichés sur Big Apple, mais sait aussi les contourner.

Utiliser intelligemment le "personnage" New York, réemployer quelques bonnes recettes de la désormais-trilogie, mobiliser une bande-son rythmée et de qualité, effleurer des questions et des évolutions sociales très contemporaines (avec quelques facilités néanmoins, comme le personnage de la baby-sitter catho coincée), faire semblant de prendre ses distances avec la mièvrerie des happy ends, c'est la recette efficace du Casse-tête chinois pour une comédie plus réussie que prévue.

Avec donc de discrets bémols, car on va un peu vite en semblant dire: "tous ces choix de vie, finalement, n'ont que peu de conséquences, ne suscitent pas de déchirements" (hum...) et "ah, si on écoutait davantage les enfants !" Certes, on se complique peut-être parfois la vie avec nos raisonnements d'adultes, mais l'insouciance ne saurait devenir la valeur ultime...

Affiche officielle

Affiche officielle

Bande-annonce officielle

Partager cet article

Repost 0
Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

Catégories