Rechercher

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 21:44
Le liseur du 6h27, de Jean-Paul Didierlaurent

Bien loin de l'Île-de-France, il y a parfois quelques souvenirs qui sont ravivés; par exemple un bus aux couleurs de la RATP qui sort de l'usine locale, ou encore un auteur qui vient parler de son ouvrage solidement arrimé dans ce même univers des transports franciliens connu de plusieurs millions de personnes. Le liseur du 6h27, ou comment un employé, rouage d'une machine assez terrifiante (je ne vous dis pas laquelle, c'est le suspense du début du roman), insuffle un peu de littérature, de poésie, d'humanité dans des trajets de RER bien mornes. Guylain Vignolles, qui a bien quelques amis (un planton alexandrophile, un Italien mutilé du travail, un poisson rouge) pourrait être quasi invisible, sans son activité insolite de lecteur à haute voix dans le RER. Peu à peu, Guylain se retrouve malgré lui l'attraction d'un public de plus en plus enthousiaste. De l'enthousiasme naît l'audace, et, avec un petit coup de pouce de la chance, le quotidien prend rapidement davantage d'épaisseur, de chaleur.

Ce court roman a connu du succès, notamment parce qu'il appartient à ces "feel good books" qui ré-enchantent un quotidien identifié et commun à beaucoup de monde, parce qu'il manie habilement les contrastes entre les routines mécaniques, presque déshumanisantes, et les éclats de vie, de sourires, de poésie, qui rappellent qu'un rien peut changer beaucoup de choses. Il faut dire que cela marche ! Une recette efficace et sans prétention, pour passer un bon moment.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 17:57
Friday the Rabbi slept late, de Harry Kemelman

Après avoir épuisé la série de polars de Åke Edwardson cet été, et son commissaire Erik Winter, je me suis souvenu avoir lu, quand j'étais adolescent, plusieurs enquêtes menées par un rabbin, aux Etats-Unis, dans la collection Grands Détectives des éditions 10/18... Il a été assez facile de retrouver leur auteur, Harry Kemelman, et j'ai donc lu, il y a déjà quelques semaines, le premier opus de la série, en version originale.

Nous suivons donc le nouveau rabbin, David Small; peu avant le renouvellement tacite de son contrat, certains le contestent. Dans un litige qui oppose deux vieux amis, membres de la communauté, le rabbin intervient, rappelant le rôle de juge de proximité que le rabbin a souvent joué dans différentes régions. Un matin, le corps d'une jeune femme est retrouvé, à proximité du lieu de culte; la voiture du rabbin a aussi été aperçue, le soir précédent, sur le parking...
Le responsable de l'enquête discute donc avec David Small, et leurs échanges concernent à la fois le crime et la curiosité religieuse du policier.

L'intrigue est réussie, et le mélange entre polar et propos plus existentiels m'a beaucoup plu. Je vais probablement attaquer le deuxième roman !

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 16:41
La Grande Guerre, une histoire franco-allemande, de Jean-Jacques Becker et Gerd Krumeich

La guerre de 14-18 étudiée simultanément par un historien allemand et un historien français, voilà le beau projet qui a donné notamment naissance à cet ouvrage remarquable. On sort du "récit national mémoriel", qui ne renseigne que sur l'une des parties au conflit, pour mettre en miroir, dans une série de chapitres relativement courts, comment chaque aspect de la guerre a été perçu de part et d'autre, tant du point de vue des dirigeants que de ce que l'on peut savoir des opinions publiques respectives de l'époque. Très documenté, très rigoureux, clair et synthétique, ce livre donne à comprendre la Grande Guerre d'une nouvelle façon, que ce soit dans ce qui a précédé, ce qu'il s'est passé pendant plus de quatre longues années, dans l'immédiat après-guerre, mais aussi dans la recherche historique et les mentalités des décennies qui ont suivi; en d'autres termes, comment la guerre a été vécue, et comment on l'a pensé après coup.

C'est donc un document passionnant, une façon de ré-apprendre l'histoire, une clé de compréhension aussi pour ce qui paraît absurde à hauteur d'être humain. Le caractère "bi-national" y contribue grandement, et le fait que le conflit ait surtout opposé France et Allemagne le justifie, mais j'espère que dans quelques années, on pourra compléter ce livre par quelques chapitres avec des analyses croisées d'Allemands et de Russes, d'Allemands et de Britanniques et d'Américains, d'Autrichiens, etc. Ce sont des aspects peut-être moins caractéristiques de cette première Guerre mondiale, et les sacrifices n'ont peut-être pas les mêmes proportions, mais la hiérarchie dans la souffrance est assez inhumaine, quand on y pense.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 07:44
Bienvenue, de Marguerite Abouet et SingeonBienvenue, de Marguerite Abouet et Singeon

J'ai découvert à la médiathèque que Marguerite Abouet, l'auteure d'Aya de Yopougon (voir mes billets ici, ici et ), compte d'autres séries à son actif, ici avec le dessinateur Singeon. Bienvenue, c'est une étudiante en arts à Paris, qui vit en colocation avec sa cousine Lola (qui ne pense qu'aux garçons et n'est pas la plus responsable des jeunes femmes). Bienvenue sympathise peu avec ses camarades, mais ne peut pas s'empêcher d'essayer d'aider ses voisins de paliers et autres inconnues au bord du suicide, ce qui ne l'aide pas à gérer son temps, entre les cours et les petits boulots. La jeune femme, un peu naïve, est très attachante, et j'ai personnellement trouvé très vrai cet univers des jeunes adultes en région parisienne, à la fois très occupés et en recherche, sans intimité mais isolés... C'est bien observé, et cela donne une fiction amusante à la limite de l'ethnographie.

Le premier tome "plante" le décor, les personnages, les intrigues. Le deuxième est plus intéressant puisque les choses avancent... Il va falloir que je mette la main sur le troisième, paru il y a tout juste un an !

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 21:16
C'était la guerre des tranchées, de Tardi

En classe de troisième, j'avais fait une fiche de lecture sur cet album qui figure parmi les classiques sur la Première Guerre Mondiale. Je l'ai relu plusieurs fois depuis, et dans cette "série" de lectures sur le thème, il trouve naturellement sa place. Ici, il n'est question que du front, que des tranchées dans le nord et l'est de la France. Tardi le précise, il n'a pas conçu un livre d'histoire, même s'il s'est documenté de façon impressionnante sur son sujet. Et celui-ci est simple: ce sont de courts récits, sans héros, au plus près des soldats français et allemands qui ont été transformés en chair à canon par les états-majors.

Tardi essaie de mettre en mots et en dessins l'innommable, l'immontrable, l'incompréhensible, l'absurde. Il s'agit pour lui de sortir de l'anonymat des nombres - des nombres tellement aberrants qu'ils masquent la singularité de chaque vie, de chaque blessure, de chaque mort surtout. Derrière l'absurde, derrière les responsables, il y avait des hommes dans des conditions extrêmes, avec leur courage, leurs combines, leurs bassesses. L'auteur n'est pas dans le jugement, il fait mémoire, en se défiant de notions aussi dangereuses que le patriotisme. Il semble indiquer à son lecteur: "Regarde qui ils étaient, ce qu'ils ont souffert. N'idéalise jamais la guerre: elle est absurde, il y a 100 ans comme aujourd'hui.

Un album toujours aussi efficace et nécessaire.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 09:09
Le linguiste était presque parfait, de David Carkeet

Jeremy Cook est linguiste dans une crèche un peu spéciale d'une petite ville américaine. En effet, l'Institut Wabash rassemble toute une équipe de linguistes pour observer les nourrissons et les jeunes enfants, leur apprentissage du langage, leur créativité aussi. Dans ce petit monde, l'arrivée d'une nouvelle assistante réjouit notre linguiste célibataire… jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que la jolie Paula a été mise en garde à son sujet ! Qui est à l'origine de ces bruits déplaisants ? Mais cette enquête ne peut pas mobiliser toute son énergie, puisqu'un collègue est retrouvé peu après mort, dans le bureau de Jeremy. Qui plus est, un journaliste est porté disparu; et le supérieur du linguiste le somme de préparer une conférence dont l'intitulé change chaque matin.

David Carkeet crée un univers assez étonnant et loufoque, à la fois cohérent et déjanté. Ce polar atypique (qui date de 1980) réunit une belle galerie de personnages originaux et pourtant attachants, avec une façon assez amusante de traiter des relations humaines. L'intrigue est bien construite, le dénouement réussi, et la traduction rend un texte agréable: une très bonne pioche, un peu au hasard, dans la bibliothèque municipale !

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 08:05
Zahra's Paradise, d'Amir et Khalil

Depuis le 14 juillet dernier, l'espoir d'un apaisement des relations entre l'Iran et l'Occident semble s'appuyer sur une base sérieuse, l'accord sur le nucléaire. Mais il y a 6 ans, en 2009, les ayatollahs arrangeaient les résultats des élections pour faire triompher Mahmoud Ahmadinejad. Des manifestations scandalisées ont lieu notamment à Téhéran, la capitale; un sursaut de colère évidemment réprimé très violemment, avec la célèbre Neda tuée en pleine rue, mais aussi des milliers de jeunes arrêtés, torturés, et plusieurs dizaines exécutés ou morts des tortures subies.

Dans ce roman graphique, la mère et le frère de Mehdi cherchent à le retrouver; cet étudiant est allé manifester après les élections, et n'a plus donné aucun signe de vie. Rien n'est fait pour leur faciliter la tâche, tant les bassidjis (milice du régime) notamment tabassent facilement toute personne s'intéressant aux événements. Aucune aide à espérer de la justice… les proches de Mehdi ne progressent que par connaissances interposées et tentatives de piratage du système informatique d'une prison et d'un cimetière où l'on retrouve parfois les victimes du régime.

Le livre est très intéressant, il donne un éclairage utile sur cet épisode récent mais déjà un peu loin dans nos mémoires si sélectives. Il est dur aussi, à l'image des 16000 noms énumérés sur les 15 dernières pages : les morts depuis le début de la Révolution Islamique, en 1979… Une lecture instructive donc mais assez pesante. À noter les nombreuses annexes qui donnent des éléments complémentaires sur la situation.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 07:59
Le dernier hiver, de Åke Edwardson

Dernière enquête du commissaire de la police criminelle de Göteborg Erik Winter. Noël approche. Sur le morceau de plage qu'il a acheté avec son épouse, avec un projet immobilier qui tarde à se concrétiser, un cadavre s'échoue, habillé comme pour assister à un enterrement. Mais il faut du temps avant de l'identifier… De son côté, Gerda Hoffner, qui débute dans la police, fait partie de l'équipe qui découvre coup sur coup deux femmes mortes, apparemment étouffées dans leur sommeil, aux côtés de leurs compagnons. Son sens de l'observation et sa curiosité lui font suspecter un scénario plus complexe que l'assassinat conjugal. Elle partage ses intuitions avec le commissaire expérimenté, qui constate avec effroi que ces affaires pourraient bien être liées, par le détour d'une émigration suédoise sur la Costa del Sol: ses parents en étaient, il y a quelques années. Mais les secrets enfouis de la bourgeoisie de Göteborg sont difficiles à percer et la jeune policière finit par se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment; qui ira la chercher, la retrouver en pleines fêtes de fin d'année ?

Les collègues du commissaire sont moins sollicités dans cet opus, qui reprend le thème de l'impossible cloisonnement entre la vie professionnelle et la vie privée et familiale d'Erik Winter. J'ai trouvé l'intrigue bien conçue, même si le dénouement joue peut-être trop dans la suggestion et pas assez dans l'explication. Le dernier hiver propose une conclusion assez satisfaisante au cycle que je commençais à trouver moyen. La sortie n'est donc pas parfaite, mais suffisamment réussie.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 14:50
La Première Guerre Mondiale, 1914-1918, de Robin Prior et Trevor Wilson

Centenaire de la Grande Guerre oblige, et comme l'été dernier, je me plonge dans quelques livres sur le sujet. Cette fois-ci, un des tomes de l'Atlas des Guerres des éditions Autrement (des éditions qui proposent très souvent des ouvrages très bien conçus, notamment d'un point de vue iconographique). Celui-ci n'a pas déçu mes attentes; qui plus est, les auteurs, australiens, nous permettent de sortir d'une approche strictement française (je n'ai pas encore réussi à mettre la main sur une histoire du conflit du point de vue des populations européennes, de façon transversale… la quête finira par aboutir !). En revanche, l'angle est majoritairement stratégique et militaire; un point de vue intéressant, surtout que tous les champs d'action sont passés en revue: il n'y a pas que le front Alliés contre Allemands dans le nord-est de la France, mais aussi tout ce qu'il s'est passé en Europe centrale, dans les Balkans, autour de l'Empire ottoman, en Afrique et même en Asie; certes, les combats y sont moins généralisés, mais le livre permet de mieux appréhender la dimension mondiale du conflit (qui est moins flagrante au niveau des tranchées), et les contraintes que cela posait à certaines puissances (l'Allemagne en particulier). J'ai aussi appris différentes informations concernant l'armement employé, bien vulgarisées.

Les auteurs proposent aussi un bilan et leurs visions des causes du conflit et des conditions de la paix; sur les causes, ils montrent bien qu'une explication se limitant à une dimension ne peut pas être satisfaisante. Quant au Traité de Versailles, Robin Prior et Trevor Wilson cherchent à montrer qu'il n'était pas humiliant pour l'Allemagne, négligeant complètement la dimension psychologique pour un peuple traité comme ayant subi une défaite écrasante alors que les combats ne se sont pas déroulés sur son sol… Je ne partage donc pas du tout leur point de vue sur la question ! Mais l'Histoire est justement faite de différences d'interprétations. En tout cas, je recommande ce livre pour les amateurs (pas les experts, qui le trouveront peut-être un peu rapide) d'histoire militaire.

Pour en savoir plus:

Published by davveld - dans Livres
commenter cet article
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 17:43
Les Minions

LES MINIONS (film américain de Kyle Balda et Pierre Coffin, 2015)

Dimanche dernier, deuxième sortie cinéma aux Nacelles, deuxième film animé, tout aussi divertissant que le premier (Vice-versa, il y a quelques jours). Où l'on retrouve les amusantes créatures jaunes de Moi, moche et méchant, des créatures en quête du meilleur méchant pour se mettre à son service. Mais après un exil sibérien consécutif à l'épopée napoléonienne, les Minions, coupés du monde, dépriment (ce n'est pas que le monde ait manqué de sérieux méchants, mais voilà, les Minions n'y étaient pas). Dans les années 60, ils s'aventurent aux États-Unis puis en Angleterre, dans l'espoir de travailler pour la redoutable Scarlet Overkill. Évidemment, leur amour du mal n'est pas sans contradictions...

Le scénario est bien construit, le rythme très dynamique, l'époque et la musique sont enthousiasmants, l'humour efficace quoique pas toujours très fin... L'ambition est moindre que celle de Vice-versa. Les Minions jouent davantage dans la catégorie "divertissement sans prétention" que le Disney-Pixar qu'on reverra sûrement plusieurs fois avec plaisir.

Bande annonce VF

Published by davveld - dans Cinéma
commenter cet article

En Savoir Plus

Catégories